Signaler

Objets inanimés avez-vous donc une âme? [Résolu]

Créer une discussion Anonyme - Dernière réponse le 1 févr. 2011 à 18:22 par Anonyme
Objets inanimés avez-vous donc une âme?
Afficher la suite 
Utile
+0
plus moins
Il semble que personne n'ait envie de philosopher en ce moment ni de disserter. Moi non plus.....On verra plus tard!
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
qui s'attache à notre ame, et la force à aimer...
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
De qui ces vers et à quelle occasion?.......On se croirait à l'école!!!!!! Je pensais ne pas avoir de peine à commenter......Mais là je sèche.....C'est très joli......mais bien que Marie-José ait donné la fin de la citation,ça me paraît bien abstrait....Et vous! Bonne journée!
Donnez votre avis
Utile
+1
plus moins
c'est un merveilleux poème de Monsieur Lamartine : pourquoi le prononcer ce nom de la patrie dans son brillant exil mon coeur en a frémi il résonne de loin dans mon ame attendrie comme les pas connus ou la voix d'un ami......
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
.très beau! mais je ne pense pas que les objets ont une âme- un souvenir pour soi= oui!
Donnez votre avis
Utile
+6
plus moins
Je crois qu'en replaçant ces très beaux vers d'Alphonse de Lamartine dans le contexte entier du poème "Milly terre natale", on comprend bien pourquoi l'auteur en arrive à se poser la question de savoir si les objets inanimés ont une âme "qui s'attache à notre âme"...
Qui n'a pas, en revenant dans des lieux où il a connu le bonheur avec un être cher, ressenti un souffle, une présence invisible qui va bien au-delà de la simple nostalgie... Ou n'avons-nous pas conservé comme une relique un objet qu'un disparu cher à notre coeur a aimé et tenu entre ses mains...

Voici le texte entier du poème :

"Pourquoi le prononcer ce nom de la patrie ?
Dans son brillant exil mon coeur en a frémi ;
Il résonne de loin dans mon âme attendrie,
Comme les pas connus ou la voix d'un ami.

Montagnes que voilait le brouillard de l'automne,
Vallons que tapissait le givre du matin,
Saules dont l'émondeur effeuillait la couronne,
Vieilles tours que le soir dorait dans le lointain,

Murs noircis par les ans, côteaux, sentier rapide,
Fontaine où les pasteurs accroupis tour à tour
Attendaient goutte à goutte une eau rare et limpide,
Et, leur urne à la main, s'entretenaient du jour,

Chaumière où du foyer étincelait la flamme,
Toit que le pèlerin aimait à voir fumer,
Objets inanimés, avez-vous donc une âme
Qui s'attache à notre âme et la force d'aimer ?"...

Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Andrée,c'est le mots "objets" qui me gêne,car il s'agit plutôt d'endroits où ont vécu des personnes aimées.Le poème que vous avez eu la gentillesse de nous transmettre en totalité me semble plutôt aller dans ce sens et alors je suis tout à fait d'accord.Presque à la fin d'une vie ,il y a tellement de lieux attachés à des êtres chers.Je le ressens d'autant plus que j'ai la chance de vivre actuellement là où j'ai vécu des moments heureux avec mes grands parents et mes parents. Des objets peuvent surement évoquer la même chose mais peut-être d'une façon plus fugitive moins "vivante" merci pour le poème que peut-être "la jeune génération découvrira!
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Oui, je reconnais cette citation, elle est de Lamartine. Nath Lastolf
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !