Signaler

Donnez-vous facilement sa chance à un écrivain méconnu ? [Résolu]

Créer une discussion Anonyme - Dernière réponse le 1 avril 2011 à 11:38 par Foedora
Bonjour,
Donnez-vous facilement sa chance à un écrivain méconnu ?
Afficher la suite 
Utile
+1
moins plus
Cela dépend. Lorsque je prends un roman à la médiathèque, je choisis au feeling, et le fait de n'avoir jamais entendu le nom de l'auteur ne me gêne aucunement. Pour acheter, il en va de même si le livre me plaît. Maintenant, il faut reconnaître que le fait d'être sur les rayonnages du libraire, signifie que le livre a un éditeur et qu'il a un minimum de qualités. Mais je reprends la question à mon compte : donnez-vous facilement sa chance à un auteur méconnu ? Si oui, regardez de quoi parle mon roman, en suivant ce lien : http://stores.lulu.com/editions-casta

Donnez votre avis
Utile
+1
moins plus
peu importe le nom de l'écrivain,moi je lis le résumé du livre,si cela me plait j'achètte,que l'écrivain soit connu ou pas.
Donnez votre avis
Utile
+1
moins plus
J'avoue un jour avoir été déçu par un prix Goncourt ; de ce jour je choisis mes livres en fonction du titre ( malheureusement il peut y avoir une certaine résonance en moi mais cacher un bouquin qui ne correspond aucunement à mon attente) mais surtout je choisis en ouvrant au hasard l'oeuvre et en lisant quelques passages au hasard, ce qui me permet d'avoir un aperçu du style, et de loin de l'intrigue. Il est vrai que certains auteurs me sont chers, mais ce n'est pas le principal critère de choix que j'utilise, sachant que certains auteurs gardent souvent le même style ou le même type d'intrigue, par exemple Musso. Donc je donne volontiers la chance à des inconnus, sachant que tout un chacun a à apporter quelque chose aux autres, lecteurs comme écrivains...
Donnez votre avis
Utile
+1
moins plus
heureusement , il y en a tant ! le meilleur moyen de se choisir un livre d'un auteur qu'on ne connait pas est de le feuilleter . si le style, l'univers résonne en vous, alors n'hésitez pas, foncez ! le sujet du résumé de couverture peut aussi être un 1er choix. ne jamais lire un livre simplement parce que les médias en ont beaucoup parlé ou parce que c'est un best selelr, tout ça est arbitraire
Donnez votre avis
Utile
+1
moins plus
Je suis abonnée au magazine "Lire" qui donne, tous les mois, des résumés de dizaines de livres, français, étrangers, documents, histoire... Aussitôt que j'en trouve un qui me plait, je note et j'essaie de le trouver à la médiathèque, sinon je l'achète ou je le fais acheter. Jusqu'à présent je n'ai jamais été déçue. C'est comme ça que j'ai connu Andreï Makine, et d'autres (allez voir ma fiche sur mes auteurs préférés). Ma fille a tendance à lire les livres d'un éditeur. Elle a lu plusieurs livres du même éditeur qu'elle a beaucoup aimés, alors quand elle cherche un livre à la médiathèque elle cherche un livre de cet éditeur.
Donnez votre avis
Utile
+1
moins plus
Je suis abonnée au magazine "Lire" qui publie tous les mois les résumés de dizaines de livres français, étrangers, documents, histoire, etc... Chaque fois que j'en trouve un qui me plait, je le note et je vais le chercher à la médiathèque ou je l'achète. C'est ainsi que j'ai connu Andreï Makine, et d'autres. Allez voir ma fiche sur mes auteurs préférés.
Donnez votre avis
Utile
+1
moins plus
En général oui,mais pas sans avoir feuilleté le livre, lu quelques passages, histoire de voir si j'adhère au style ou pas; et bien sur pas sans avoir lu le résumé.
Donnez votre avis
Utile
+1
moins plus
Moi aussi, je crois fortement en l'avenir de l'auto-édition en France... car la vague a déjà fait ses preuves ailleurs au USA par exemple ! En effet, tout le monde écrit ou aimerait le faire. Le monde évolue à grande vitesse et le nombre des livres autoédités a dépassé en 2009, le nombre de livres édités...! et si le XXIème siècle littéraire se jouait sur le web ? Et si l'auto-édition était la voie la plus intéressante à long terme ? Car il ne faut pas oublier que c'est une vraie démocratisation de l'écriture ! Justement, des personnes qui écrivent, il y en a beaucoup...et les maisons d'éditions qui ont pignon sur rue et qui croient avoir le monopole des publications, depuis 150 ans préfèrent parfois publier des auteurs connus pour ne pas couler ! Tout est basé sur le business ! Nous les petits écrivains de l'ombre, on n'a du mal encore à se faire connaître mais je crois que le XXIème siècle va marquer ce tournant, cette révolution comme cela s'est déroulée pour la musique et même la politique étrangère lorsqu'on regarde le réveil et la révolution des consciences dont a su faire preuve les peuples des autres pays ! Les maisons d'éditions classiques peuvent très bien publier des navets, ça peut arriver car tout est relatif, tout jugement à l'instant T aussi est à relativiser ! et puisque nous discutons enfin objectivement sur l'autoédition et sur sa démocratisation certaine, ..... il se peut qu'en auto-édition, il existe aussi des livres magnifiques ! Non ? D'après vous ce n'est pas possible ? Rien n'est impossible ! et puis un succès c'est tellement aléatoire, tu peux avoir du succès aujourd'hui et être oublié demain.... l'inverse est aussi vrai.... car tout évolue... rien n'est figé...Voilà ! j'ai sciemment fait le choix de me faire publier par thebookedition.com... pour le moment c'est le plus avantageux et très moderne : C'est écologique (les livres ne sont publiés qu'à la commande), pas de contraintes d'achat (il n'y a pas de stockage de livres, ni d'obligation d'achat pour l'auteur), et intéressant (tu peux avoir jusqu'à 20 à 25 pour 100 du prix de vente au lieu de 1 à 3 pour 100 chez les éditeurs classiques). Par ailleurs, le livre devient visible et accessible via le net.... et cela permet de faire une diffusion qui dépasse les frontières....le livre voyage à travers la toile et comme un phénix renaît de ses cendre !
Je crois foncièrement en l'avenir de l'auto-édition en France ! Le seul problème c'est que les gens ne sont pas tous encore prêts et synchronisés pour acheter les choses via le web ! Moi je préfère largement l'auto-édition et ne compte pas changer d'avis ! J'incite même tous ceux qui écrivent à se renseigner et à se faire connaître...Je crois que les vrais lecteurs et lectrices humanistes et ouverts savent où se situent les vrais talents ! L'auto-édition est la voie royale du XXème siècle! Elle présente de nombreux avantages ! J'ai publié mes deux livres : un roman autobiographique intitulé Année 2043 : Autopsie D'une Mémoire et une monographie culturelle et historique de l'espace insulaire de Nosy-Bé intitulé Nosy-Bé : Âme malgache, Coeur français chez the bookedition et j'en suis même très ravi et satisfait par leur efficacité et leur honnêteté. J'incite fortement tous ceux qui écrivent à mettre en avant leur talent et utiliser l'auto-édition qui j'y crois fortement sera le futur et le XXIème siècle des livres... le XXIème siècle en Littérature se jouera sur le WEB et non dans les rayons des librairies et les livres ne seront plus le monopole d'un échantillon de critiques littéraires ...Le XXIème siècle sera celui du succès de l'auto-édition et des écrivains libres et indépendants ! J'ai un exemple à donner à ceux qui haïssent les auteurs et surtout les petits auteurs qui essayent de garder leurs indépendances d'esprit et d'écriture. Au XVIIème siècle, Colbert, Lully et Louis XIV se sont tous acharnés sur la Fontaine et ils se sont tous trompés ! car par la suite l'auteur des fables a été immortalisé par l'École de la République 2 siècles plus tard ! J'essaye en tant qu'auteur moi aussi de me faire connaître dans la jungle des publications. C'est vrai que Internet reste un bon moyen moderne pour le faire car la preuve c'est que ce soit en bien ou en mal, le livre fait parler de lui ! Nos livres, nous les petits qui sommes encore à l'ombre, nous les avions écrits avec passion, avec imagination et patience...je comprends que cela puisse irriter quelques criticaillons... d'ailleurs je ne sais pas pourquoi..ça irrite.....;je suis conscient qu'un écrivain n'est pas ou n'a pas été tellement reconnu de son vivant...La vrai reconnaissance vient souvent à titre posthume.....Nous connaissons les cas de Stendhal qui avait dit qu'il ne sera connu qu'à partir de 1935 , de Victor Hugo qui a dû essuyé les critiques poignantes d'un Sainte-Beuve, Honoré de Balzac qui a avait ses détracteurs au XIXème siècle ou la Fontaine au XVIIème siècle, ou encore Musset, les peintres comme Van Gogh ou Monet, Cézanne, Courbet et Manet et bien d'autres encore qui ont lutté à contre-courant, et dont les talents n'ont été reconnus justement qu'à titre posthume par des générations qui ont eu un regard plus objectif, Tout est tellement aléatoire ! Tout est tellement relatif ! Et aucune vérité n'est universelle ! La grande révolution littéraire est en marche à travers l'indépendance retrouvée des auteurs et des écrivains ! Les temps changent et les consciences évoluent ! vive l'auto-édition libre !
Donnez votre avis
Utile
+1
moins plus
Oui, si la quatrième de couverture m'inspire. Je ne fis absolument aux critiques de la presse, les goûts étant tellemetn variable et l'appréciation d'un roman tellement subjective. Les prix littéraire ne m'influence pas non plus, excepté dans les polars: je sais qu'en général les prix "813", "quai du polar" "sncf" récomposent de bons ouvrages et inversement le prix "Quai des Orfèvres" est souvent attribué à une daube. Je regarde aussi l'édition. Certains éditeurs comme Points en poche ou Picquier sont un plus, si la quatrième de couv' est attirante. Et si besoin est, je lis rapidement la ou les premières pages.
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !