Signaler

Sur Berthe Bernage [Résolu/Fermé]

Posez votre question Anonyme - Dernière réponse le 13 mai 2013 à 19:53 par gejealou
Qui a lu le Roman d´Elizabeth de Berthe Bernage? Croyez-vous que c´est une lecture inoubliable de l´adolescence?
Afficher la suite 
Utile
+5
plus moins
Mon Dieu Valéria, vous venez de faire ressurgir de ma mémoire un nom que j'avais complètement oublié ! Berthe Bernage était un écrivain que l'éducation sévère de l'époque autorisait aux jeunes filles ! L'époque de La Semaine de Suzette et des Veillées des Chaumières. J'ai donc lu... mais j'ai complètement oublié ! Comme j'ai oublié les livres de tous ces écrivains que j'avais adoré adolescente : John Knitel, Pearl Buck... avant qu'une certaine Françoise Sagan ne vienne me faire rencontrer des femmes moins soumises... et littérairement plus incorrectes !
Ce qui m'étonne - si je peux me permettre - c'est qu'une jeune femme de votre génération connaisse Berthe Bernage, qui a eu un certain renom, mais dont on ne parle plus aujourd'hui...

Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Gylvie- 3 févr. 2013 à 13:06
Qui a lu les conseils que donnait la grande Berthe sur "les veillées des chaumières".
Edifiant!
Voir : http://chroniquesdunpresbytere.com/2013/01/01/la-grande-berthe/
mitó- 30 avril 2013 à 17:18
moi ,je lis beaucoup berthe bernage -brigitte que j'adore jái toute la coleccion mais je veux acheter les dernières de Simonne Vercel que je ne connais pas encore. Cést ma lecture preferée
Utile
+2
plus moins
Merci pour votre commentaire. J´ai découvert Berthe Bernage à l´âge de treize ans à la bibliothèque du collège . Le Roman d´Elizabeth se trouvait complet sur un rayon. Je ne me souviens pas pourquoi ça m´a dit de le lire, mais je n´ai jamais oublié cette histoire. Peut-être je me suis identifiée avec le personnage qui commence à s´interroger sur le bonheur d´elle même et des autres. Ma vie n´avait rien à voir avec Elizabeth. Mon éducation avait été moins sévère, j´avait grandi avec la télévision et toutes les images peu naïves des années 80. Mais je trouvais qu´au fond, mes souffrances et mes espoirs n´étaient pas si différents. Bien des années après, j´ai cherché de nouvelles éditions pour la relire, pour voir si je trouvais ça encore magique. En vain. Il y a quelques mois, j´ai pu acheter une édition ancienne sur ebay. Ce fut un bonheur. Je prend un énorme plaisir à la relire. C´est dommage qu´elle soit plutôt oubliée.
Utile
+1
plus moins
Vous m'avez donné envie de le relire ! Amicalement.

Utile
+2
plus moins
Eh bien peut-être continuerons nous à échanger des opinions sur ces romans. Ça m´intéresserait de connaître vos nouvelles impressions sur cette histoire. Je vous souhaite une bonne lecture. Bien amicalement.
Utile
+1
plus moins
Je me souviens qu'une de mes cousines lisait Berthe Bernage dans les années 70 et en raffolait. Elle lisait à l'époque la série des Brigitte. Si je ne me trompe, Bernage est décédée en 1972. Elle a écrit une cinquantaine de romans. Je pense qu'à l'avenir il va être diffcile de les trouver, c'est donc pour vous le moment d'en acheter !
Utile
+2
plus moins
Valéria, avec votre question je revois ma grand-mère me demandant de lui lire les Veillées des Chaumières et mon adolescence ressurgit. J'adorais ma grand-mère mais ces lectures ont faussé mon éducation sentimentale pour plusieurs années ; enfin, cela se passait il y a 40 ans...
mito93- 10 mai 2011 à 17:04
Je crois ( maintenant ,non ) que seulement moi lisais Brigitte à 73 années :
Je suis très hereuse de savoir que beaucoup de gens l,aime encore!
Cette femme a marquê beaucoup de generations aussi au Portugal-
J,aime parler d,elle . Merci -Mar4ia Antonia- LISBOA
mitó- 30 avril 2013 à 17:59
J ,adore brigitte que je lis depuis mes 9 annés parce que ma mére achetais ses bouquins
le peu de français que je sais j ,laprrens avec ils j,aime parler d ,elle e je m,endors toujours lisans une page de brigitte comme causans avec des amies . Je suis en train d ,acheter B .et l,arcanje . J ,aimerais avec ses amies de diférens pays pouvoir le rendre homage par les bons momens que nous a donnés,je prie pour elle toujors. Auparavent je suis allé à Paris et la cherchais en son adresse mais elle j,avais dejá deccée mais moi je ne savais pas. Ce fut seulemen por Internet que j,avais de nouvelles. Il doi exister encore famille en france,elle avais une seur marié seulement et des biens restères pour Gautier-Languereau sa editrice maintenant c,est ÉLORS quie edite ses livres
J,ai 75 annés e j,ecrive mal le français mais je l,aime beaucoup. Si on faisant fête à BERTHE BERNAGE je tournerais à Paris,- maria antónia de Lisboa Portugal ( mitó )
Utile
+2
plus moins
Bonjour,

ce livre a berce mon adolescence, et je viens de le relire (j'ai 57ans) avec toujours autant d'emotion. Il peut paraître désuet, mais les sentiments qu'il évoque sont éternels.
Elisabeth m'a inspiré.
Utile
+2
plus moins
Bonjour,

Un peu "tourneboulée" par ces débats houleux au sujet du mariage pour tous, je pense souvent à Brigitte (Hauteville).

Quand j'étais toute jeune adolescente (il y a bien longtemps !), mes parents m'ont donné à lire les romans de Berthe Bernage. Brigitte est devenue mon modèle. Ses valeurs m'ont guidée pour vivre ma vie d'épouse, de mère puis de grand-mère, d'amie, d'enseignante, de bénévole... Comme pour beaucoup de ma génération.

Ces valeurs me semblent aller bien au delà du respect des préceptes religieux. Ce sont avant tout des valeurs humanistes. La tolérance par exemple : Brigitte ne juge pas son amie Huguette ni son gros Bill, mais cherche à les comprendre et ne les regarde jamais en juge.

Pas d'homo bien sûr dans la saga. Quel regard aurait eu Brigitte ? Berthe Bernage n'est plus là pour nous le raconter...
rosalierosalie 1Messages postés dimanche 12 mai 2013Date d'inscription 12 mai 2013 Dernière intervention - 12 mai 2013 à 20:52
Je trouve amusant que Brigitte Hauteville ait une présence dans l'esprit de quelqu'un encore de nos jours ! Amusant et rassurant ! En effet, moi aussi Brigitte m'a aidée à grandir et je vous suis tout à fait dans votre présentation de ses valeurs. A sa morale catholique j'ai pu substituer une morale laïque, entre stoîcisme et épicurisme, qui me ressemblait. Je n'ai sûrement pas mis mon devoir partout où elle l'aurait mis : époque et milieu obligent . Mais son "devoir joyeux "m'a fait faire beaucoup de choses dont je n'ai pas à rougir.
Par bouffées je me sens l'envie de relire quelques chapitres et j'ai pu reconstituer au hasard des vide-grenier presque tous les tomes écrits par Berthe Bernage. Je les cache et n'oserai pas en parler à mes petites-filles ... C'est pouquoi j'ai eu envie de vous dire toute ma sympathique complicité !
gejealou- 13 mai 2013 à 19:53
Je suis sûre que beaucoup d'entre nous, qui avons entre 50 et 80 ans, se souviennent de Brigitte. ( pas simplement "quelqu'un"). Non seulement elles s'en souviennent, mais elles la considèrent comme quelqu'un de leur famille, et n'oublieront jamais la délicate Roseline, le joyeux Jean-François, la délicate Marie, les jumeaux Michel et Vincent, et la petite dernière Marie-Agnès. Puis les gendres et brus de Brigitte, les petits-enfants.
J'ai tellement été influencée par la saga de Berthe Bernage que bien des années plus tard, je reconnais dans ma petite C... aux yeux pervenche Roseline la princesse, dans L.. la détermination de Marie-Agnès etc.
Comment Berthe B., qui n'a pas eu d'enfants, a-t-elle pu donner une telle vie à ses personnages ? Je crois qu'elle est devenue Brigitte, et que la famille qu'elle a imaginée est devenue la sienne.
Quant à nos petites-filles, elles s'intéresseraient peut-être à Brigitte si elle avait une page Facebook !

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !