Signaler

J'ai 11 ans et j'aimerai des conseils pour écrire mon roman. [Fermé]

Posez votre question Koci_Ogien du 64360 5Messages postés dimanche 19 janvier 2014Date d'inscription 19 janvier 2014 Dernière intervention - Dernière réponse le 24 févr. 2017 à 11:31 par voxpopulo
Bonjour,
J'ai 11 ans et j'ai commencé à écrire 2 romans,
- le premier dont le titre est "China Lown" n'est pas super. (voir forum " J'ai 11 ans combien de pages pour mon livre? " sur le site "comment ça marche")
- le deuxième "La bataille de Gagnard" j'ai prévu qu'il soit le premier tome d'une trilogie que j'appellerai "La guerre de Pontagne".

Mes questions sont les suivantes:
- Combien de page (format A4 taille de police 14) dois-je écrire au minimum?
- Je mettrai des petits extraits sur le forum et j'aimerai que vous me disiez si quelque chose ne va pas et que je dois l'améliorer.
- Si vous aussi vous êtes jeunes et que vous écrivez un livre, pouvez vous (seulement si vous êtes d'accord) mettre un petit extrait dans ce forum pour que je le compare à mon histoire?

Merci d'avance.

Koci_Ogien du 64360
Afficher la suite 
Utile
+0
plus moins
J'ajoute que je viens de créer un forum intitulé "A vous d'écrire la suite de ces petites histoires".

Si vous avez le temps merci d'aller le visiter.
Utile
+2
plus moins
Bonjour !
Moi aussi, j'aime beaucoup écrire comme toi ! Par contre, moi, j'ai seize ans (Et je suis une fille - je ne sais pas si tu es un garçon ou une fille donc peut-être que la réponse devrait être différente de l'un à l'autre) donc je te serais peut-être pas d'une grande aide ! Mais sait-on jamais !
Bon, pour ta première question, je vais te dire un truc qu'un ami très sage m'a dit un jour : ''Le nombre de pages ne compte pas ; ce qui est important, c'est la qualité ! '' - Enfin bref, il n'a peut-être pas dit ça dans les mêmes termes et c'est peut-être pas vraiment à la bonne personne à qui je pense (vu que niveau sagesse s'est pas le top... ^^) mais bon on s'en fout ! -. Dans le fond, cet ami, il a raison ! La nombre de page ; ça ne vaut que dalle ! Bon, bien sûr, les supers gros romans donnent toujours l'impression d'être beaucoup plus intéressant que les plus petit mais des fois - rarement, c'est vrai - ce sont de grosses merdes ! Surtout sachant que, de nos jours, il y a beaucoup de jeunes qui n'aiment pas beaucoup lire à par les petits trucs ! Bon, pour vraiment répondre à ta question : Je te dirais que si tu veux vraiment être satisfait(e) de ton livre, peut-être cent pages (sachant que moi, j'écris en format 12 et que je ne sais pas ce que ça donne en 14) ! Après ça dépend de ta patience ! Mais, personnellement, quand je passe le cap des cent pages, je suis en mode : Je hurle partout et à tu-tête dans ma chambre que j'ai finis les cent premières pages. Quand on est jeune (là, je me compare à toi quand j'avais ton âge) - là, en fait, je parle de moi - on a souvent pas la patiente d'attendre ou d'avoir une idée pour la suite. De toute façon, je ne pense pas que ça te concerne (J'ai vu : à vous d'écrire ces petites histoires... Et j'ai trouvé que c'était très imaginatif et plutôt bien écrit ! Je pense que tu as du talent ! ). Donc, au niveau des pages, il faudrait juste que tu compare avec le nombre de pages que tu as déjà écrite sur ton précédent livre.
J'aimerais beaucoup que tu mette un extrait de ce que tu écrit ! - Eh oui moi aussi, j'ai très envie de comparer ce que tu fais avec ce que je fais !

J'espère que ça t'a aidé ! Si tu as d'autre questions, ça ne me dérange pas d'y répondre ! Par contre, je ne suis pas franchement sûre de la qualité des réponses. Par contre, si tu es au collège comme je le suppose, tu peux demander à ton CDI, ta bibliothécaire serait sans doute ravie de t'aider ! - les bibliothécaires des CDI sont toujours en adoration face aux petits écrivains en herbe (j'exagère beaucoup, bien sûr!)!

Donc, n'oublies, je peux répondre à tes questions !
A+
Océ97
Utile
+1
plus moins
Salut a tous! Moi aussi je suis jeune et j'écris beaucoup. Comme c'est ma passion, je suis en ce moment en train d'écrire un roman réaliste qui fait pour l'instant 420 pages, que j'adore.

"La nuit suivante fut plutôt agitée pour André, et pour cause, il s’était reposé toute la journée précédente. Ne dormant que d’un œil, je l’entendais se lever de son lit, puis faire tomber son verre qui se brisa dans un tel fracas, qu’il réveilla en sursaut Léon. Mon mari se redressa dans son lit, avant de me demander d’allumer ma bougie. Après quelques sermons, je parvenais à tâtons à atteindre une allumette, la petite lueur me suffisait à distinguer nos visages fatigués.
J’entendais ses petits pas se rapprocher, puis il frappa doucement à notre porte, comme je lui avais appris s’il avait un problème. Je regardais Léon, qui hocha la tête.
— Retournez-vous coucher André. Ordonnais –je à mon fils, quelque peu déçue de ne pouvoir le serrer contre moi.
— J’ai faim maman…
— Vous mangerez demain matin. Allez dans votre lit.
Il obéissait, mais cinq minutes après, alors que nous nous apprêtions à nous recoucher, nous l’entendîmes pleurer.
D’un bond presque animal, de cet instinct de mère qui me poussait à ne pas réfléchir, je me précipitais vers la chambre d’où émanait les cris. Léon, moins sentimental que moi, pensait à un caprice, aussi il resta couché.
La pièce était allumée lorsque j’y pénétrait, et pour cause, Gustavine et Malou, réveillées par les pleurs, s’étaient levées et s’apprêtaient à venir me voir, agenouillées près de mon petit garçon qui pleurait, assis au milieu des morceaux de verre brisé. Les plantes de ses pieds étaient en sang, son nez coulait, son visage était trempé de larmes, il avait marché comme il fallait sur les morceaux de verre, n’y voyant rien du tout. Je conseillais aux filles de se recoucher, puis je le portais jusqu’à ma chambre, il n’avait cessé de pleurer, ses pieds gouttaient à présent, tâchant le parquet, je me dépêchais de le conduire jusqu’à Léon. Mon mari s’était levé, il avançait vers moi avec un air inquiet.
— Que se passe-t-il ?
— Il a marché sur le verre. Il me faut du linge pour panser ses plaies. Lui répondait - je en caressant les longs cheveux de l’enfant tremblant qui mouillait mon dos de larmes et de morve.
Léon hésitait, n’ayant jamais fait ce genre de requête, je l’aidais, presque agacée.
— Dans le tiroir, là, près du paravent.
Dans la précipitation, il sortait plusieurs linges dont la plupart tombaient à terre, et revenait vers moi avec deux d’entre eux. J’avais assis André sur le lit, je tentais de l’apaiser, Léon nettoya ses pieds avec un peu d’eau, bien qu’il pleure plus fort encore parce que ça piquait, puis il banda soigneusement ses petits pieds blessés avec les linges. André avait maintenant cessé de pleurer.
— C’est fini. Demain matin, appelez-moi quand vous voudrez vous lever, d’accord ? Allez, vous avez mérité du repos.
Je le prenais dans mes bras jusqu’à son lit et cette fois, il s’endormait profondément. Le lendemain matin, je le portais jusqu’au salon, où tel un roi, je l’asseyais devant son verre de lait et ses deux tartines de confiture. Je lui laissais le soin d’expliquer à sa cousine et à sa demie – sœur ce qui lui était arrivé cette nuit-là. Le verre avait été nettoyé par mes soins après le lever des filles, désormais, André irait boire le soir avant de dormir, pour que je n’ai plus besoin de lui laisser un verre d’eau sur sa table de chevet.
Suite à cet accident, je devais nettoyer chaque matin les plaies d’André, pour que les blessures cicatrisent bien, il détestait cela au début car il avait mal, mais au bout d’une semaine, il était complètement guéri et il riait même des chatouilles que ce nettoyage lui causait."
lanamichiz 3Messages postés lundi 21 novembre 2016Date d'inscription 30 décembre 2016 Dernière intervention - 30 déc. 2016 à 08:55
Donnez votre avis!
Répondre
voxpopulo 4Messages postés vendredi 24 février 2017Date d'inscription 24 février 2017 Dernière intervention - 24 févr. 2017 à 11:29
Bravo, c'est super d'écrire et d'aimer ça. Écrire est mon métier - je suis bien plus vieux que vous - et j'anime aussi des ateliers d'écriture dans des classes de CM1 et CM2. Il y a plusieurs choses à dire sur ton texte. Je me contenterai d'en citer 2 :
- Attention à la confusion "imparfait" - "passé simple".
- Dans la première phrase les mots "suivante" et "précédente" sont inutiles. Sauf si tu voulais, avec "suivante", que quelque chose d'important, de préoccupant s'était passé pendant la journée. Si c'est le cas le "et pour cause, il s'était reposé toute la journée" n'est pas juste. Essaie de comprendre pourquoi.

Bon courage, il faut continuer.
Répondre
voxpopulo 4Messages postés vendredi 24 février 2017Date d'inscription 24 février 2017 Dernière intervention - 24 févr. 2017 à 11:31
J'ai sauté un mot ; "sauf si tu voulais INSINUER que quelque chose etc."
Répondre
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !