Le poète adulé !!!!

Signaler
-
 Utilisateur anonyme -
Quand il aura fini de saigner sans un pleur Qu’avec de simples mots il aura dit son cri, Cet homme, à l’infini, recevra plein de fleurs Grâce aux mains d’un marmot exercé au grigri. Durant tout son vivant on aura fustigé Sa verve d’écrivain dénonçant les horreurs. Les brocards ravivant les fameux préjugés Le jetaient au ravin par l’heurt de péroreurs. Dommage que la mort soit rampe des honneurs Et que la douce paix porteuse de prestige Oublie que dans ce sort beaucoup seraient preneurs. Poète qui dopait souvent par le vertige Nos âmes en piété donne nous dès ce jour L’envie pour empiéter sur l’éternel séjour.

3 réponses


Aux larmes ! compagnons .. lisons ... lisons ... que les poétes restent en réunion .. et de leurs bons mots nous nous régalions ... Merci - Nicole

Poète renié, poète oublié ? le devant du miroir, L'aurait-il effacé ? Alors, quand vient le soir, M'en vais le retrouvér; Et, là, sur le clavier, Je peux lire et relire, Parfois même, sourire; Antoine, et Nicole, sont là; A nous faire comprendre, A nous faire entendre, Leur voix..... A moi, qui ne suis pas poète, Mais sensible dans ma tête. Marie-Jo des groupes poésie et peinture.

Merci Marie Josée d'avoir déposé ce mot sympathique ! soyons solidaires! Amical salut !