Savez-vous s'il existe de (bons) romans policiers se déroulant tout ou en partie

Utilisateur anonyme - 27 juil. 2008 à 09:20 - Dernière réponse :  Utilisateur anonyme
- 21 oct. 2008 à 17:31
Car ce sont deux villes dans lesquelles je suis allée il y a peu, que je trouve extraordinaires et étonnantes de vie et de beauté et que j'aimerais retrouver dans mes lectures policières, mais aussi autres. Donc les romans non policiers sont aussi les bienvenus.
Afficher la suite 

5 réponses

Répondre au sujet
Utilisateur anonyme - 27 juil. 2008 à 17:35
+1
Utile
Merci de votre réponse. Ceux-là, je les connaissais déjà; je pensais à des romans plus récents; j'ai lu ceux de Orhan Pamuk que j'ai beaucoup aimés, de Nedim Gürcel, et "L'Historienne et Dracula". Et je vpoulais savoir s'il y avait d'autres choses. Pourquoi: "questioon étonnate au vu de mon parcours"?
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 5 oct. 2008 à 14:26
0
Utile
Istanbul : La Malédiction de Constantin par Miné Kirikkanat Mon passé à Istanbul de Jean-Léon Beauvois LE TRESOR D'ISTANBUL de Jason Goodwin Meurtre à l'hôtel du Bosphore de Esmahan Aykol Budapest : pas d'idée comme ça
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 17 oct. 2008 à 14:15
0
Utile
"Topkapi" de Eric Ambler se déroule à Istambul;
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 21 oct. 2008 à 14:23
0
Utile
Bonjour Dans la catégorie romans non policiers se déroulant en partie à Istanbul, j'ai beaucoup apprécié les deux seuls livres d'Elif Shafak traduits en français : "La Bâtarde d'Istanbul" (éd. 10-18) et "Bonbon Palace (Phébus)". Pour le premier : deux jeunes filles : Asya Kazanci, "bâtarde" dans une famille stambouliote composée uniquement de femmes, chacune à la personnalité affirmée et Armanoush, américaine par sa mère divorcée, arménienne par son père, élevée aux États-Unis par un beau-père turc, Mustafa Kazanci, au grand dam de ladite famille paternelle. Leurs routes se rencontrent quand, à la faveur de vacances universitaires, Armanoush décide d’aller seule et en secret à Istanbul, histoire de comprendre sur quoi se fonde la haine que la diaspora arménienne voue aux Turcs. Le plus simple est de se faire inviter par la famille de son beau-père… Le séjour se révèle plein de surprises. Bien des secrets de famille voleront en éclats, mais aussi bien des préjugés. Véritable condensé de ce q'’est la Turquie contemporaine, les femmes Kazanci ne s'entendent sur rien : philosophie, religion, politique, sexe, histoire et même cuisine... Sauf qu'elles s’aiment indéniablement. Au travers de son sixième roman, Elif Shafak, avec un humour ravageur, sans provocation mais aussi sans concessions, nous convie à la découverte d'un univers généreux, gourmand et plein d'allégresse. Dans le second, c'est un immeuble stambouliote qui est le véritable héros du livre. L'écriture d'Elif Shafak est alerte, incisive et la structure de ses romans se rapproche de celle du conte oriental.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 21 oct. 2008 à 17:31
0
Utile
l'empire des loups de jean-christophe grangé, bonne lecture
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme