Un texte des avs svp

Signaler
-
Bonjour à tous
Afin de me débarrasser de mes vieux démons, on m'à conseillé de coucher ma vie sur papier.
En pleine réflexion à ce sujet, je voulais vous faire lire un début, savoir ce que vous en pensez, si le texte est bien construit etc.. si ca vaut la peine que je continue. toutes les critiques sont bonnes à prendre.
Merci de vos avis et idées.

Ce souvenir de cette intense douleur . Je regarde ma main ensanglantée et me mets à pleurer de douleur mais surtout de frayeur. Moi petite fille de 2 ans et quelques mois. Dans la chambre parentale, mon frère de 1 an mon aîné confortablement installé sur le lit regardant la télé. Ma mère allongée à côté. Et là, tout bascule. Ma mère m' ordonne de porter de la cuisine à cette chambre un plateau de petit déjeuner, dessus, une brique de lait pas encore ouverte, une baguette de pain, du beurre de la confiture et le couteau à pain. Ce grand plateau en bois, lourd même vide et grand pour une enfant de cet âge.
Ma mère restait allongée et attendait en me criant de me dépêcher ; je m'avançais doucement avec ce plateau chargé, bras écartés et tremblant sous le poids. J'arrive enfin dans la chambre, je dois poser cette charge sur cette table là, à côté du lit ; celle ci m'arrive à hauteur de mon nez. Je vois à peine le dessus et me demande si je vais arriver à poser ce fichu plateau. Ma mère, toujours allongée, râle, me disant "qu'est ce que tu attends, dépêche-toi. Je m'exécute,lève les bras, je tremble de plus en plus sous le poids du plateau,et bam, je fais tomber le plateau.
Ma mère, furieuse, se lève tout en me criant dessus, me dit de ramasser le couteau à pain tombé, elle me l'arrache, prends ma main gauche très fort, je panique, me la pose violemment sur la table et me fait une belle entaille avec le couteau. Plus de 30 ans après, j'en garde la cicatrice.
Voilà le début d'une vie mouvementée, maltraitée. Famille modeste, cette personne que j'appelle Maman, mère au foyer, mon père, souvent absent, travaille dur pour nourrir sa famille, sa femme et ses deux enfants avec un an d'écart.
Le soir venu, nous voilà tous ensemble, tout le monde se couche. Mon frère a sa chambre, moi, j'ai mon lit a barreaux dans la chambre de mes parents. Mon pere part travailler à 4 heures du matin.Tous les jours a la meme heure, je le regarde a travers les barreaux se reveiller, s'habiller et partir. La nuit, je tousse beaucoup, je ne sais pour quelle raison, mon pere se lève et me donne du sirop des fois. Mais ma mère, elle, ma toux l'empêche de dormir. Une fois mon père parti, la voilà qui me gronde en me disant "arrête de tousser" ou "tu commences à m'énerver avec ta toux". Dans mon lit, j'ai peur ; je me retiens de tousser le plus possible mais au bout d'un certain temps, je n'en peux plus, j'étouffe et finis par tousser. La, je ne comprends pas tout de suite ce qu'il m'arrive, je sens une main me soulever par les cheveux et me retrouve jetée par terre. Dans l'action, j'ai agrippé ma couverture. Elle me dit "DEHORS!!!". Ses yeux grands ouverts, ses sourcils froncés, ses cheveux ebouriffés. Malgré mon âge, je lis la colère dans ses yeux. Elle me suit jusqu'à la porte d'entrée, me pousse dehors sans un mot, derrière moi, j'entends la porte se fermer à clé. Je cours à la porte,tape et hurle, il fait nuit noire, j'ai peur. Ma mère ouvre, me colle une gifle, une des premières sont je me souvienne, et me dit " tu restes dehors et tu la ferme!". De ce jour, à chaque fois qu'elle me mettait dehors parce que je toussais, jattrapais ma couverture, j'allais dehors surtout sans pleurer, et j'attendais dans le froid terrifiée par la nuit qu'elle m' ouvre la porte une fois le soleil levé.