Un avis sur mes poèmes ?

Signaler
Messages postés
1
Date d'inscription
dimanche 1 mars 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
1 mars 2020
-
Bonjour,

Je me suis inscrite ici car j'écris pour mon loisir depuis toujours mais je ne sais pas dire si j'ai un quelconque talent. Je serais très heureuse si quelques personnes pouvaient me donner un avis objectif sur mes poèmes ! Je suis même tellement incertaine que je n'arrive pas à leur donner de titre... Ce sont des vers libres voire de la prose, je vous laisser juger. Merci beaucoup de prendre le temps de lire, c'est très important pour moi.


Où es-tu ? L’obscurité t’entoure, te prends à la gorge. N’aie pas peur, relève la tête

Devant toi ton chemin se dessine, laisse ton regard deviner les astres étincelant

Suis les étoiles, elles te guideront, car on t’attend, quelque part.

Elles te suivent, te rassurent. S’il-te-plaît n’aie pas peur.

Ne regarde pas en arrière, et si je te manque, rejoins l’horizon

La frontière entre toi et moi. La limite entre nos mondes.

N’aie pas peur petit ange, car ta frayeur est mon chagrin, tes larmes sont mes larmes, ta douleur est ma hantise.

N’aie pas peur petit ange, et si je te manque, chante pour moi

Alors les flocons de neige tomberont sur nous, et je lèverai les yeux vers cet horizon qui nous sépare





Quand tu traverses un épais brouillard, que vois-tu ?

Moi je vois le ciel qui tombe vers le sol, comme une découverte. Un nuage rebelle voulant croiser d'autres chemins. Une aura fantastique laissant libre court à la fantaisie de chacun. Une voie qu'il nous faut tracer vers le mystère du reste de notre vie.

Quand une nuée d'oiseau s'envole au-dessus de ta tête, que vois-tu ?

Moi je vois la liberté qui prends son élan, des arabesques mouvantes virevoltant dans les airs. Je vois des airs de musiques douces et une valse aérienne qui s'offrent à tous, qui se déploient sur tous les continents. Un voyage qui accompagne un nouveau départ.

Quand le vent souffle dans les branches, que vois-tu ?

Moi je vois le temps qui passe et emporte la peine, le sifflement d'un jeune enfant et la respiration hachée de nos aïeules. La colère qui frappe et s'envole aussitôt, sans avoir laissé de trace, sinon quelques feuilles légères et fragiles que des pieds fouleront sans y faire attention.

Quand un enfant te regarde en souriant, que vois-tu ?

Moi je vois l'innocence et la pureté d'un geste anodin et pourtant si rare. Le besoin de continuer à croire que la beauté vit en chacun de nous, égarée dans un océan d'égoïsme. Je vois l'espoir d'un monde qui change, qui s'améliore, d'un avenir meilleur.

Quand tu regardes le ciel étoilé, que vois-tu ?

Moi je vois le sourire de ceux que j'aime et qui me regardent avec bienveillance. Je vois l'amour dans chaque lumière qui éclaire la nuit, dans chaque brise qui caresse mon visage, dans chaque ombre que la lune dessine, dans chaque larme qui coule et tombe dans l'herbe fraîche.