Qui aime Umberto Eco ?

Utilisateur anonyme - 10 sept. 2009 à 21:42 - Dernière réponse :  XYZ
- 5 oct. 2011 à 20:29
je n'ai encore trouvé personne qui ait aimé les livres que j'ai prété : l'ile du jour d'avant, le pendule de Foucault, le nom de la rose( la encore ça va mieux ), baudolino; j'aime aussi Salman Rushdie, le dernier soupir du maure , la terre sous ses pieds...... et je n'arrive à partager avec personne les entiments que m'inspire ces ouvrages
Afficher la suite 

Votre réponse

11 réponses

Utilisateur anonyme - 11 sept. 2009 à 13:36
0
Merci
je ne connais pas ses livres- mais le film-----
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 11 sept. 2009 à 14:25
0
Merci
C'est dur de ne pas aimer... les livres que l'on prête, sont ils lus comme ils le méritent....
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 11 sept. 2009 à 21:51
0
Merci
j'ai lu aussi "au nom de la rose" et moi je prefere toujours les livres aux films ,mais j'avoue que le film là etait genial , et puis ECO est souvent dans les mots fleches ,a croire qu'il n'y a qu'un seul auteur italien
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 12 sept. 2009 à 12:40
0
Merci
Umberto Eco est un très bon linguiste et écrivain, j'avais lu avec plaisir "Le nom de la rose", "Le pendule de foucault" et "De superman au surhomme" sans compter divers articles et interviews. Personnalité très intéressante, peut-être moins médiatisé qu'il fut un temps.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 14 sept. 2009 à 09:41
0
Merci
"le nom de la rose" est un grand livre que j'ai dévoré et que j'ai reku 2 ou 3 fois. "le pendule de Foucault" est passionant aussi malgré quelques longueurs. Je n'ai pas accroché par contre à "l'ile du jour d'avant". Par contre je trouve passionant les essais, notament "la recherche de la langue parfaite" et "Kant et l'ornytorinque" (mais ardu).
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 5 juin 2010 à 18:07
0
Merci
tes gouts littéraires sont ... à mon gout. Ecco comme Rushdie pour une évasion intemporelle avec le pendule de foucault, notamment; ds un autre genre "A reculons comme une écrevisse" (Ecco) est intéressant quand tu transposes l'essai au contexte politique français. Mais pour la fresque romanesque c'est Rushdie que je préfère, en particulier "l'enchanteresse de Florence" .et je viens juste d'attaquer les fameux "versets sataniques"
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
cecile 49 19 Messages postés samedi 12 février 2011Date d'inscription 2 mai 2014 Dernière intervention - 4 avril 2011 à 18:01
0
Merci
mais oui j ai bien aimé le nom de la rose et aussi le pendule de foucault ,
Commenter la réponse de cecile 49
Foedora 25 Messages postés jeudi 31 mars 2011Date d'inscription 31 mai 2011 Dernière intervention - 6 avril 2011 à 10:53
0
Merci
J'aime beaucoup Umberto Eco. Mon préféré est "le pendule de Foucault", qui est un de mes romans préférés. Mais j'ai rencontré peu de gens qui l'ont aimé. En fait, quasiment tous ont été rebuté par le début, la très longue description du Conservatoire des Arts et Métiers et ont arrêté leur lecture ici, découragés. C'est vraiment dommage, car c'est un roman remarquable, écrit par un érudit. J'ai beaucoup aimé aussi de lui: "... la reine Loana" (j'ai oublié le début du titre).
Puis j'aime beaucoup son travail de sémiologue: "Lector in fabula" est une véritable bible; "Interprétation et surinterprétation" et tous les autres de cette veine-là constituent un immense apport de connaissances et de réflexion.
Je n'ai lu de Salman Rushdie que son premier "les enfants de Minuit", que j'ai beaucoup aimé.
Commenter la réponse de Foedora
0
Merci
j'ai découvert cet auteur il y a 20 ans, mais j'ai du mal à comprendre.... J'ai eu de l'admiration pour celui qui a fait le film le nom de la rose car j'avais lu le roman avec difficultés.
J'aimerais d'autre part avoir un résumé du pendule de foucault.
"Le pendule de Fouclault" est inrésumable. En plus d'être un roman qui raconte l'histoire des sociétés secrètes depuis la création de sTempliers, il illustre les théories sémiologiques de Eco sur l'interprétation et les surinterprétations. C'est un roman avec un intrigue policière, sous fond historique, complexe, plein de rebondissements et de détours.
Tu ne trouves personne pour partager ton ton admiration pour Eco ou Rushdie parce que tout le monde ou presque se passionne pour Lévy ou Musso qui n'en valent pas la peine: c'est du roman de gare facile et sans aucun intérêt.
Commenter la réponse de volapück