L'ego sans trique !

- - Dernière réponse :  Utilisateur anonyme - 27 sept. 2010 à 08:37
Un vent fou s’est levé apportant des odeurs De chalands dépravés agités de rancœur. La revue assagie des articles dépeints De la plume rougie remplit des calepins. A force de clamer qu’on est plus blanc que blanc On veut tous réclamer des « coms » moins troublants. En donnant son avis on fait là, comme moi, Un discours de parvis où l’on vend ses émois. Les défauts décriés en lettres majuscules Au goût de l’encrier ont fait leurs matricules. Le fiel de la noirceur révèle l’effronté Qui montre sans douceur qu’il ignore la bonté. Il est très difficile de garder la distance Et aussi les missiles qu’on a en abondance. Pourquoi n’aurais-je pas, moi aussi, ce bon droit D’avancer le trépas de tous ces maladroits. Penser tout autrement est aujourd’hui délit ; Quand dire tout calmement vous montre ramolli( !) Le choix est donc facile pour dorer son blason Il suffit d’un stencil et de fausse raison. Alors, ici, la paix a –t-elle encore sa place Faut-il donc s’écharper pour annoncer sa classe. Apporter quelques fleurs tout au creux de ses mains C’est mieux que persifleurs aux tristes lendemains( !) L’amour du ridicule peut transcender la foule Pour une rime en « ule » qui a cassé mon moule. Aussi n’écoutez plus mes délires de rêveur Je sais avoir déplu pour ce rôle de sauveur( !)
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

0
Merci
Très beau poème,tellement d'ídées,beaucoup de travail ..chapeau!
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Merci du passage et de la lecture commentée . Amical saut!
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme