Cousine (11) :la routine

Signaler
-
 Utilisateur anonyme -
Bien chère Immortelle, Il m’est toujours très doux d’ouvrir l’enveloppe Quand, pris dans la gadoue, je tire sur ma clope. Ce tabac de raccroc me parfume l’haleine Et gruge tous mes crocs qui s’engluent dans la peine. Nous avons capturé quelques rats peu dodus Pour festives denrées à griller tout pendus. Les soldats, sans raison, se battent pour croquer, Sans aucune oraison, le butin à troquer. Prodiguez sans compter tous les soins à Julie Ma jument démontée par l’heurt de simulie. Vous aurez mon amour, en solde, pour cela. Pour enchère finale et cadeau de surcroît J’ai vu le cardinal pour doper votre foi. Priez pour mon retour tout au creux de vos bras (!)

2 réponses


Cherchez donc, Catherine, et faîtes nous en part en fiction (bien sûr) ! Bien le bonjour,