Hiver stérile

- - Dernière réponse :  Utilisateur anonyme - 28 nov. 2010 à 13:07
Que faire dans le silence qui fige nos méninges ( ?) Faut-il chauffer son corps pour mieux s’y enfoncer ( ?) Si jamais je dénonce celui qui fait le singe Me donnerez-vous tort d’ainsi me prononcer ( ?) Je sais que plein de mots nous brûle les synapses Avec leur mécanique et leurs règles de vie. Alors dans vos hameaux buvez un peu de schnaps Pour trouver la supplique qui dessale nos avis. Difficile de régler les mots sans leurs à-coups Que la logomachie présente à ses rhéteurs. Honneur aux épinglés accrochés par le clou Car ici un gâchis suspend beaucoup d’auteurs. Je mets pour la fratrie ces lignes en appât, Et suggère aux lecteurs de signer leur passage. Enfin si la patrie me transforme en sherpa Je porterai bonheur aux livreurs de messages.
Afficher la suite 

3 réponses

0
Merci
Hiver fertile Il m’a fallu du temps pour monter à la source, Voguer contre courant n’est pas une sinécure. Seule la ténacité m’amène à bout de course, Je suis toute essoufflée, mais là, que l’air est pur ( !) Mais là que l’air est pur, reposant le silence, Est-il besoin de mots devant cette harmonie (?) Ne pouvons-nous laisser jouer nos autres sens, Faire cesser le gâchis, entrevoir l’infini ( ?) Entrevoir l’infini et laisser loin derrière Protocole ennuyeux, sinistres logorrhées. Mais sans ces conditions, comment pourrions-nous faire, Parmi ces milliers de gens pour nous rencontrer ? Pour nous rencontrer, il fallut presqu’une année. Après l’hiver stérile, le renouveau, pourtant. Un livreur de messages est venu me sonner. C’est à nouveau l’hiver, il m’a fallu du temps. CFM
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Il suffit de peu pour être heureux Avoir de bons mots très chaleureux, Puis les souffler du bout des lèvres Sans se prétendre grand orfèvre. Se montrer bien sûr en modestie Sans mettre au grand jour sa dynastie ETRE sans fard, tout simplement franc, Et surtout JAMAIS incohérent.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Je respecte au pied de la lettre Ces précieuses recommandations, Mais dois avouer que mon être Est chahuté de déraison.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme