Il y a un poème pour un perce-neige ?

Utilisateur anonyme - 31 janv. 2011 à 11:30 - Dernière réponse :  Utilisateur anonyme
- 24 févr. 2011 à 19:43
Il y a un poème pour un perce-neige ?

Afficher la suite 

Votre réponse

16 réponses

Meilleure réponse
2
Merci
L'hiver est venu avec sa froidure
La neige a formé sa blanche parure
Ce blanc uniforme a tout recouvert
Le silence est là ainsi que l'hiver

Je marche et mes pieds craquent à chaque pas
Je cherche la vie là où il n'y en a pas
Et là, près d'un arbre qui le protège
Je découvre soudain ce beau perce-neige...

(Mi)

Merci Utilisateur anonyme 2

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

Linternaute a aidé 48 internautes ce mois-ci

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 31 janv. 2011 à 12:50
0
Merci
perce-neige de Sibylle von Olfers

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 31 janv. 2011 à 13:01
0
Merci
sous le blanc manteau qui recouvre les champs une petite vie perce soudain, timide sous mes yeux attendris, je vois en me penchant quelques pétales blancs et une feuille humides en son coeur jaune d'or, pointe un air de printemps sous le sol encore dur un miracle a eu lieu une graine a germé , un bouton se formant pour offrir dans le froid ce don si merveilleux!
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 31 janv. 2011 à 13:31
0
Merci
Le perce-neige : « Qu'importe des hivers la longue tyrannie ! Disait un Perce-Neige, éclatant de blancheur ; Je brave l'aquilon, les nuits et leur fraîcheur. » Qui peut arrêter le génie ? " Charles L. MOLLEVAUT (Cent fables, de quatre vers chacune, 1821)
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 31 janv. 2011 à 13:36
0
Merci
Le Perce-Neige Quoi ! toujours le sombre cortège Du morne et rude hiver, hélas ! Toujours un ciel terne, un jour bas Que le brouillard encore abrège. Sur mon front, que rien ne protège, Toujours du givre, du verglas ; Toujours des glaçons, des frimas ; Encore et toujours de la neige ! Qu'importe! mes pétales blancs, Qui s'épanouissent, tremblants, Aux pâles aubes indécises, Consolent les cœurs pleins d'amour ; Car ils annoncent le retour Du soleil et des tièdes brises. Antonio SPINELLI (Ce que disent les fleurs, sonnets, 1864 )
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 31 janv. 2011 à 13:41
0
Merci
"Ma pensée est un perce-neige Qui pousse et rit malgré le froid Sans souci d'heure ni d'endroit Ma pensée est un perce-neige. Si son terrain est bien étroit La feuille morte le protège, Ma pensée est un perce-neige Qui pousse et rit malgré le froid." Charles CROS, ( Le collier de griffes, 1908 )
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 31 janv. 2011 à 13:55
0
Merci
Sabine, voilà un poème dans ta langue maternelle. Il est écrit par un de mes auteurs allemands préférés : Joseph von Eichendorff. Schneeglöckchen 's war doch wie ein leises Singen In dem Garten heute nacht, Wie wenn laue Lüfte gingen: "Süße Glöcklein, nun erwacht, Denn die warme Zeit wir bringen, Eh's noch jemand hat gedacht."- 's war kein Singen, 's war ein Küssen, Rührt die stillen Glöcklein sacht, Daß sie alle tönen müssen Von der künftgen bunten Pracht. Ach, sie konntens nicht erwarten, Aber weiß vom letzten Schnee War noch immer Feld und Garten Und sie sanken um vor Weh. So schon manche Dichter streckten Sangesmüde sich hinab, Und der Frühling, den sie weckten, Rauschte über ihrem Grab.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 31 janv. 2011 à 14:20
0
Merci
Légende de la fée Printemps Il y a fort longtemps, un premier mars, un beau perce-neige, blanc et gentil, sortit de dessous la neige dans la forêt. Le vent d'hiver le vit, se mit en colère et déclencha une tempête de neige sur la fleur. Le gentil perce-neige mordu par le froid cria. La bonne fée Zina Primavara entendit la fleur sangloter et lui demanda : "Pourquoi pleure-tu ?" - "Je suis couvert de neige et meurs de froid" répondit le perce-neige. La fée Primavara ôta la neige de sur la fleur. Tandis qu'elle faisait cela elle se blessa au doigt contre un petit caillou tranchant caché à coté du perce-neige. Son sang tomba sur la racine de la fleur, la réchauffant, et le perce-neige revint à la vie. Une autre goutte de sang tomba sur les pétales qui devinrent rouges. Aussitôt un autre perce-neige, blanc, poussa à coté de lui. "C'est ainsi que les deux inséparables clochettes, la rouge et la blanche, devinrent à la fois le symbole du printemps, de l'amour et de l'espoir appelé Martisor"

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 31 janv. 2011 à 14:29
1
Merci
Merci beaucoup à vous tous! Christian Rouvière Ich habe noch nichts von Eichendorff gelesen vorher. Es ist ein schönes Gedicht. Vielen Dank. Sabine d'Allemagne

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 31 janv. 2011 à 14:32
0
Merci
Gern geschehen, Sabine !
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
oui Sabine un poème pour toi :
LE PERCE NEIGE
Violette de la chandeleur
perce ; perce ;perce neige ,
annonces - tu la chandeleur
le soleil et son cortège
de chansons , de fruits ;de fleurs ,
perce , perce , perce neige ;
a la chandeleur ;
Robert Desnos , année ( 1900 1945 ) yveline ;
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 2 févr. 2011 à 12:49
0
Merci
Merci beaucoup Mi, Christian, Josiane, Michèle, Yveline et Dom. Je me rejouis. Bonne journèe à tous Sabine

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 4 févr. 2011 à 00:10
0
Merci
perce dans l'élégance et vis dans l'insouciance car toi belle immortelle tu n'as que ta dentelle au gré de ces saisons tu enivres les monts sous un grand manteau blanc d'irisé dans ses flancs regarde le soleil t'inondait d'un éveil au tout petit matin qui te fraye un chemin écoute l'on t'appèle la pensée t'interpelle toi l'ami perce neige viens donc voir cette neige ce qu'il y a de plus beau vois tu c'est un cadeau quand tu parais au jour pour nous dire bonjour toi fleur ensanglanté immortelle à jamais veille sur les beaux jours pour un autre retour car tu ne vivras pas plus grand que quelque pas juste le temps d'éclore de ta vie a l'aurore pour juste une saison pour le chant d'un pinson aurore
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 4 févr. 2011 à 00:58
0
Merci
rectification; toi fleur ensanglantée ( eternelle ) a jamais il y avait deux fois le même mot , j'écris comme ça sans brouillon alors mea culpa je ne sais pas rectifier avoir avoir valider bonne nuit aurore
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 7 févr. 2011 à 08:20
0
Merci
Bonjour Aurore Romero, merci beaucoup pour votre poème Bonne journée Sabine

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 24 févr. 2011 à 19:43
0
Merci
BRAVO PERCE NEIGE
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme