Les illusionnistes !!!

- - Dernière réponse :  Utilisateur anonyme - 22 août 2010 à 18:34
Connais-tu, mon amie, du monde la fureur Qui sert de l’infamie en guise de douceur. Des journaux décriés font couler tant de bave Qui sort des encriers comme une chaude lave. Notre vocabulaire, si riche à ce qu’on dit, D’un mec patibulaire peut faire un érudit. Toi, tu vois des oiseaux chanter sans se louper, Marcher en damoiseaux pour ne pas chalouper. Le corbeau déplumé ne tient plus son langage, Car son oeil allumé en fait un personnage Qui dit, là, sa leçon de causeur sans confiance. On peut bien se gausser de gruger le poète Et d’un ton rehausser le goût de l’isoète Afin que l’hameçon soit gobé sans méfiance
Afficher la suite 

2 réponses

0
Merci
Je ne connais du monde, que cette terre ronde, Les oiseaux ,en mon coeur, Eveillent la douceur. Je ne sais plus crier, Je ne sais plus pleurer; Je jette ces journeaux, Au fond de mes fourneaux. Et, lorsque toi, poète, Tu frappes à ma fenêtre, Je ne me gausse pas, Je lève enfin ma tête. Je ne connais du monde, Que ce que je veux voir, Aujourd'hui, grâce à toi, J'ai vu enfin l'espoir.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Voilà une réplique qui met l'étincelle pour que le feu s'anime ! Y aura-t-il assez de vent pour attiser les flammes naissantes ? Bien à toi, complice!
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme