Cousine (fin)

- - Dernière réponse :  Utilisateur anonyme - 19 oct. 2010 à 23:25
Mon cher Ami, Un tout denier rapport me parvient à l’instant Qui me livre un indice à faire choir mon humeur. Je lis dans l'appendice apportant la rumeur Que vous quittez le port pour l’exil dépointant. Le bateau qui vous prend se nomme la galère Et sa destination est maintenue secrète. Votre condamnation, qui, hélas, est concrète De son heurt me surprend et me jette parterre. Le piège fomenté contre votre personne Sans discours commenté, ici, me désarçonne. Je prierai pour votre âme assombrie d’injustice. Gardez le front bien haut, pensez à ma chaleur ; Tomber à l’échafaud aurait fait mon malheur Et l’heur des vidames chantant votre supplice. Philomène impuissante à vous sauver (!) Adieu donc (!)
Afficher la suite 

Votre réponse

1 réponse

0
Merci
Géronte : Que diable allait-il faire dans cette galère ? ( Les fourberies de Scapin )
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme