A ceux qui doutent

- - Dernière réponse :  Utilisateur anonyme - 1 févr. 2010 à 14:53
Adroite à m’emballer, difficile à saisir C’est la muse de palais qui vient pour mon plaisir. Je la vois sans fortune mais toujours en malice A faire comme la lune une aimable complice. Pareille à un lutin elle joue le feu follet Et ouvre tous les matins en grand mes vieux volets. Elle murmure doucement un couplet de mes vers Et sait tout décemment me servir des revers. Son odeur est comme elle, fugace mais entêtante, Et s’en va sans bruit d’aile en toute dilettante. Elle est de connivence et m’accorde son soutien Quand je fais pénitence en tant que bon chrétien. Tout cela nous amuse, fait parti du contrat : Mais parfois elle abuse et voudrait des extras. Alors d’un air très vague je lui propose le pire Et lui fais quelque blague qui lui tire un soupir. Si un jour, par hasard, un souffle vous surprend Quittez votre alcazar et sortez donc du rang. Une muse en balade vient chercher votre main : Donnez lui l’accolade et suivez son chemin.
Afficher la suite 

Votre réponse

1 réponse

0
Merci
FIN DE L’HIVER Encore quelques petites gelées, et l’hiver partira en giboulées Encore quelques pluies ou ondées Mars arrive, en effet , ensoleillé Le printemps va enfin se réveiller , n’entendez-vous pas au petit matin Le merle qui chante son nid trouvé , ce sera dans la haie , pour cette année . Le rouge gorge dans la pelouse sautille , bientôt nous verrons les jonquilles Encore un peu de patience , il faut attendre les premiers jours d’avril . Fin c'est pas gagné pour la mise en page . A chaque jour remet ton ouvrage .... j'y arriverai j'y arriverai A bientôt
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme