Hamid et Antoine associés vous proposent !

- - Dernière réponse :  Utilisateur anonyme - 29 oct. 2010 à 09:08
-------------------------------------- Le mulet, le chacal et le lion -------------------------------------- Dans un paisible pré, d’un port très verdoyant Pâturait un mulet tout serein et placide ; Un chacal affamé s’approcha, louvoyant, Espérant rassasier un appétit avide. Léchant ses babines, il bavait le voyant; Hélas ! Cette proie le dépassait en taille, Ne pouvant lui offrir le festin recherché. Mais comment faire choir la bête dans ses mailles (?) Enfin, peu importe, le voilà au marché ( !) Il suffit maintenant de calmer ses entrailles Le temps d’aller quérir, alentour, un bon juge. C’est ainsi qu’il alla, très tôt, le lendemain, Trouver ce Roi Lion tapi dans son refuge Afin d’exécuter son funeste dessein. Il fomenta alors un très fin subterfuge : Sire ! C’est mon devoir d’aider Sa Majesté Quand, dans son royaume, des cabales se passent ; Voyez l’infamie qu’il ne faut accepter Et qui met sous vos yeux un substitut de race ( !) Voici le Rejeton fils de l’âne ignoble Qui ne connaît la honte et parade de grâce Devant toute la terre et ses peuples si nobles (!) Le Lion écouta, mais voulut voir de prés, En exigeant, sitôt, d’observer le coupable, De pouvoir questionner de son gré, tout exprès. Il déclama, sans fard, la voix redoutable Peux-tu nous renseigner sur ton vrai pedigree (?) C’est ainsi que cria le Roi intraitable. Sire ! dit le mulet, d’un ton si peu timide, Mon passé est frappé, lisible sur mes fers. Il suffit d’y lorgner ! Ajouta l’intrépide, Vous y verrez les noms portés par tous mes pères ( !) Naïf, le roi visa les sabots de l’hybride Qui, d’une ruade d’un coup fort magistral Envoya Majesté visiter le trépas. Voilà donc l’aubaine pour ce pauvre chacal A défaut de mulet un lion sert son repas. Ainsi la chair du Roi étoffa son régal ; Puis le fourbe lui dit, le saisissant, là, mort: Je suis navré, Sire ! Que cela vous soit fatal, Le monde va toujours dans les pas du plus fort Sans jamais s’inquiéter de son lien parental ( !) Et sur ce bref discours, il croqua sans remords.
Afficher la suite 

Votre réponse

7 réponses

0
Merci
Cela ne ressemble en rien à nos propres reflexes! Heureusement !
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Cette fable est un régal ! Du rab, SVP - MDR !
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
c'est tres beau antoine!!j'adore les fables bonne journée.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
C'est trés plaisant et bravo.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Merci à tous pour les compliments (!) A suivre et amical salut !
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Tu as lu Antoine, Catherine demande du RAB. " Ce que femme veut, Dieu le veut. " Merci pour cette Fable exemplaire.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Oui, j'ai lu, Alain(!) Je vais m'y atteler (!) Bonne journée et Salut à toi !
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme