Repris de justesse !

- - Dernière réponse :  Utilisateur anonyme - 26 août 2010 à 19:32
O muse tant chérie, viens voir ce qui m’arrive (!) Mon bonheur s’est barré et je bois mon supplice : J’attends qu’un poète présente son calice, Pour m’enivrer enfin et quitter cette rive. Mon bonheur s’est barré et je bois mon supplice : Que faire sans secours : il faut que je l’écrive ; Pour m’enivrer enfin et quitter cette rive Je vais voir l’étranger qui fustige le vice. Que faire sans secours : il faut que je l’écrive ; Je crains, par-dessus tout, de paraître novice. Je vais voir l’étranger qui fustige le vice, Lui qui sait distinguer un merle et une grive. Je crains, par-dessus tout, de paraître novice Devant ce garnement où mon talent dérive ; Lui qui sait distinguer un merle et une grive Attend pour se donner en fidèle complice. Devant ce garnement où mon talent dérive, Ma muse me reprend, enlève ce qui plisse Attend pour se donner en fidèle complice. O muse tant chérie, viens voir ce qui m’arrive( !)
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Pour la pagination, il faut mettre le point d'interrogation et le point d'exclamation entre parenthèse (! ) Je préconise d'écrire d'abord le texte en word et faire copier coller (!)
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme