POEME

- - Dernière réponse :  Utilisateur anonyme - 12 déc. 2010 à 02:24
"LA VIEILLE " Son coeur tout inutile anime le silence Et semble un peu se perdre au fruit de la clémence , Il est déjà si tard et personne ne vient , Assise prés d'un rêve , mais qui viendra demain ! Sur la table une assiette accoutrée de faIence , Tant de jours qu'il fait froid et fane l'espérance . Comme une fleur se sèche au rythme des saisons Les mots d'ennui s'effeuillent et passent d'un frisson . Les amours naufragés s'unissent sur son front Et viennent s'échouer dans sa triste maison. Autour des braises éteintes la cendre fait son lit , La vieille prend son chat pour lui dire merci. Les rides sur sa main préparent le spectacle , Comme une pluie d'été elle songent à faire flaque . Il semble que l'exil manoeuvre sur le seuil , Sali d'un cheveux blanc qui meurt dans un fauteuil. La mère au teint jaunâtre relave ses soucis, Elle peint de quelques roses la table sans amis .... Son coeur tout inutile anime la clémence Et semble un peu se perdre au de là de l'enfance .... nov 89 aurore
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

0
Utile
c'est là, dans cette ecole desaffectee, face au cimetiere, que je veux me reposer; laisser-moi en paix, je ne veux pas de vos paillettes; là je monterai l'escalier de bois raide et de son craquement je menivrerai, au gre du vent frais je voguerai libre comme l'oiseau noir perdu dans la nuit sombre; seul retentira la cloche de l'église et le froid du soleil de midi me reveillera; merci;
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Utile
Le ressac des souvenirs la trouble profondément il agite son esprit qui sommeillait doucement. Son faible cœur comprimé s’emballe un peu cherchant dans les méandres des temps heureux de quoi entretenir pour un temps un souffle de vie rares instants bienfaisants pour ce corps flétri. Amicalement. Guy Gabriel
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme