La vie aprés la mort [Résolu]

- - Dernière réponse : bernard moallic
Messages postés
66
Date d'inscription
vendredi 2 mars 2007
Dernière intervention
16 août 2012
- 18 mars 2012 à 18:15
Bonjour,

Pour moi la mort est un passage dans l'autre monde , c'est une autre vie Je suis médium , et cela fait 15 ans que je suis en recherche , suite au décés de ma chére MAMAN . J' ai écrit un livre sur le sujet ,avec de jolies photos paranormales . Voici le titre du livre " UNE PORTE VERS LA LUMIERE " aux éditions J.M.G .L'auteur JULIA GARCIA PREVEL . Je coseille cet ouvrage a toutes personnes en quéte de SPIRITUALITE . Bonne lecture
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

0
Merci
Bonjour,

quel est cet autre monde ?
Il faut savoir qu'une fois les cellules du cerveau sont mortes et que le sang ne circule plus dans le cerveau, on ne pense plus, on ne voit plus, on n'entend plus, on est mort, on n'existe plus.
- On est poussière, on retourne à la poussière (genèse 3:19)
- En effet les vivants savent qu'ils mourront ; mais les morts, eux, ne savent rien, et ils n'ont plus de salaire, car leur souvenir est bel et bien oublié (ecclésiaste 9:5)
- Jésus compare la mort à un sommeil (Jean 11)
Commenter la réponse de Henry
Messages postés
66
Date d'inscription
vendredi 2 mars 2007
Dernière intervention
16 août 2012
0
Merci
Entièrement d'accord avec vous la mort n'est qu'une séparation du corps et de ce que l'on appelle (en Occident) l'astral. Etre médium n'est pas forcément un avantage, je dirais que c'est plutot un handicap quand nous voulons approfondir notre connaissance. Malheureusement les religions avec leurs dogmes n'avancent pas beaucoup vers la connaissance des phénomènes qui nous entourent.
Pour notre chance nous avons des écrivains et des cinéastes qui nous informent d'une façon détournée de certains événements qui vont arriver dans un futur proche.
Le Pater noster nous explique notre destin ,si nous allons plus loin que l'apparence . (La bible donne trois sortes de mort, mais celà reste toujours une séparation.)
Commenter la réponse de bernard moallic