Quand vous écrivez un livre , où prenez vous vos renseignement ? Pouvez vous écr

- 5 mai 2009 à 19:22 - Dernière réponse :  Utilisateur anonyme - 14 août 2010 à 16:13
Bonjour tout le monde , En ce moment je fais une petite pose , je n'arrive plus a écrire la suite de mon roman . J'aimerais vous posez une question : est-ce qu'une personne peut aider une personne qui écrit un livre ? Merci de vos réponse. Quand vous écrivez, étes vous au calme ? A bientôt Myriam D
Afficher la suite 

Votre réponse

16 réponses

6 mai 2009 à 12:31
0
Merci
Bonjour, Cela dépend du sujet de votre livre, moi en règle générale j'effectue mes recherches sur internet, je navigue sur un tas de sites pour trouver mon bonheur, mais vous pouvez demander de l'aide sur un forum par exemple si vous avez des questions sur un métier précis, un pays ou autre… Pour ce qui est de la documentation cela dépend encore une fois du genre que l'on écrit. Moi j'écris du fantastique et j'ai besoin de peu de choses car tout ou presque est imaginaire et je l'invente. En revanche pour un livre historique par exemple on a besoin de pas mal de docs. Pour finir moi je préfère écrire au calme. C'est pas toujours facile d'avoir un calme parfais mais j'ai besoin de pouvoir me concentrer. Ou des fois quand j'ai un manque d'idées je me met une musique en fond pour m'évader un peu. Voilà, j’espère vous avoir aidé. Bonne continuation pour votre livre.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
6 mai 2009 à 16:52
0
Merci
moi g publier mon histoire donc s'étais facile pour moi, en un sens. mon livre s'intitule " le temps n'efface pas toutes les blessures"., g mis 5 ans pour l'écrire, car ce n'est qu'en 2007, que g pu l'achever

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
7 mai 2009 à 09:37
0
Merci
Bonjour, Il me suffit de poser la question sur Google. Ces derniers temps j'ai eu besoin d'une carte du Gabon, de renseignements sur le projet HAARP (guerre climatique), sur la Kundalini, le MDMA, etc. En général j'en profite pour acheter les meilleurs livres sur le sujet, sur amazon ou mieux sur ebay. Certains livres introuvables sont sur powells.com. Enfin chez Emmaus, j'ai acheté des collections d'encyclopédies, par exemple Britanica pour 25euros les 24 volumes, l'espace en dix volumes, histoire de l'art, histoire des peuples, surtout lors des journées à 50%. Par exemple les tomes annuels de La Science au Présent permettent de se tenir au courant et de stimuler ses idées à partir de l'actualité. Je travaille mieux à partir de trois heures du matin et jusqu'à neuf heures. J'arrive à travailler sans doc tant que je prends mon vécu comme support, sinon avec internet cela va vite. Enfin les idées me viennent lorsque je suis plongé dans un bain chaud autour de quarante degrés. La fièvre, donc la température, a toujours stimulé l'intelligence. Pour moi, une ou deux heures dans un bain presque bouillant ou dans mon jacuzzi dans le silence, c'est un ou deux chapitres qui s'impriment en clair dans mon esprit. A propos, je cherche des lecteurs test pour mes policiers ou romans en cours d'écriture, afin de me donner des critiques constructives, mon email est jdsetls@aim.com Par exemple Le Grand Mesa Circus se passe à Las Vegas ou un combattant des circuits du freefight est guéri par une méthode que personne ne peut reproduire. Médecins et mafia s'intéressent de trop prêt à ce miraculé qui pourrait bien devenir une poule aux oeufs d'or. Le sous titre est 'Le Voleur d'Eternité'. Voilà, en espérant avoir été utile, Jacques De Schryver

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
20 mai 2009 à 20:36
0
Merci
bonjour les écrivains. j'écris des "récits-romans" d'aventures qui se déroulent en Afrique où j'ai vécu 15 ans. A 60 ans, je remonte le temps, je retourne sur mes pas. J'ai encore beaucoup de choses en mémoire mais je consulte les cartes des pays que j'ai visités et tout revient. voir mes sites: www.lulu.com/charlesflamant www.afrique-librairie-aventures.com . Lorsque je commence à écrire, j'ai hâte de terminer le roman pour en écrire un autre. 4 déjà !! un 5ième que "j'essaie" d'oublier pour le relire une dernière fois pour l'éditer. cordialement, charles flamant
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
25 mai 2009 à 15:42
0
Merci
En général la plupart des bouquins que nous rédigeons ne viennent que de l'inspiration. C'est le cas des romans. Maintenant tout dépend de l'oeuvre écrite si on la souhaite imaginaire ou réelle. En effet la réalité pour être vrai doit être fouillée ailleurs, dans notre connaissance comme dans d'autres écrits. Mais le plus beau d'un livre ne vient que de l'imagination. Si pas d'inspiration, problème connu et anxiété de l'écrivain : la trouille de la page blanche. Oui il faut du silence pour rédiger et quand on est plongé dans son écriture on entend plus rien autre que le bruit, odeurs et les images de ce et ceux que l'on écrit. On ne prend qu'un bain de foule pour s'inspirer et retravailler dans le silence. Je pense personnellement que fouiller dans de la doc pour écrire c'est ce qu'informatiquement on dit du : copier/coller.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
1 juin 2009 à 18:12
0
Merci
Je suis d'accord que l'intérêt d'écrire un livre vient la plupart du temps de ce que l'humeur du moment nous inspire Personnellement, je n'ai pas d'heure de prédilection mais comme je travaille de nuit, il m'arrive souvent de ramener mon pc au boulot pour "le cas où" j'aurais une inspiration pendant un moment calme. Je me documente systématiquement, il ne s'agit pas de faire du copier-coller mais d'offrir aux lecteurs potentiels un crédibilité, une connaissance. J'ai toujours aimé qu'un récit m'apporte quelque chose, je reporte donc mon attente aux autres. Pour le reste, il est forcément ampli de vécu et de bonnes blagues pour détendre. Je ne suis pas une littéraire, je suis une impulsive

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
21 juin 2009 à 14:11
0
Merci
Tout dépend de l'oeuvre, si c'est un roman, bien entendu l'imagination est la meilleure des documentations! (sourire).. Bien entendu, pour des choses plus réelles, sur une maladie, un endroit particulier où vous n'avez pas eu l'occasion d'y mettre les pieds, pourquoi pas se documenter, sans uiliser le copier/coller, c'est pas du tout le but. Mais simplement pour ne pas avancer des détails complèment faux sur quelque chose qui existe vraiment, maintenant, je me répète, tout dépend du style de votre oeuvre. si c'est un roman, et bien, fouller dans son imaginaire est le meilleur moyen. Personnellement je suis un oiseau de nuit, j'écris souvent sur la musique de Ben Harper, chacun son truc, d'autre préfèrerons écrire au calme, mais encore une fois, lorsque perso j'écris plus rien n'existe autour de moi, je suis complètement dedans et je suis chacun de mes personnages, maintenant le problème de n'avoir plus d'idée, est tout simplement celle que j'appelle " ma pire ennemie" la page blanche... Bon courage ça va revenir. Bon Dimanche Vivie

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
25 juin 2009 à 15:41
0
Merci
lorsque l'on écris un roman tout peut venir de l'imagination il suffit d'être cohérent et de donner au lecteur l'envie d'aller plus loin, selon ce que l'on écrit pourtant, il est parfois nécessaire et indispensable de se documenter. J'écris personnellement un romand de fantasy et de créer un univers tout entier, je m'inspire de l'oeuvre de tolkien (sans plagier bien entendu) et des légendes bretonnes qui sont mes origines. mes renseignements je les prend dans les livres de légendes et sur le net qui est une intarissable source de doc. bon courage
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
2 juil. 2009 à 19:38
0
Merci
Bien sur qu'il est possible d'ecrire sans reelle documentation ! Tout par de l'imagination, il suffit de fouiller dans son esprit et de trouver les mots et les bonnes idees. Se documenter n'est pas capital, inventer est aussi interressant, voire mieux. Pour ecrire, le mieux est evidemment dans un lieu calme. En revanche, le lieu en lui meme est facultatif suivant le genre de l'histoire que l'on ecrit. L'invention et l'imagination sont les meilleurs atouts pour l'ecriture d'un roman, courage ! Je n'ai que 15 ans et pourtant j'ai deja ecrit des textes, et mes qualites d'observation, d'imagination et de patience m'ont beaucoup aider ! Bonne chance pour la suite !
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
12 août 2009 à 17:59
0
Merci
Oui c'est même mon métier et j'ai 10 livres à mon actif...A bientôt si vous voulez odile.lamourere@wanadoo.fr
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
28 oct. 2009 à 17:28
0
Merci
Je ne voudrais pas être désobligeant mais il faudrait commencer par le style. "Pouvez-vous écrire sans rien comme documentations?" Cela ne vous paraît pas lourd? "Pouvez-vous écrire sans documentation?" est bien suffisant, et sans "s" à documentation... Bon travail, Jean-Noël Courtant
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
14 nov. 2009 à 02:50
0
Merci
Tout dépend du genre littéraire que vous souhaitez aborder. Certains vous répondraient que seule l'imagination est suffisante pour l'écriture, par exemple, d'une oeuvre dite "fantastique". Ce n'est pas tout à fait vrai. Car même dans l'imaginaire, il arrive fréquemment de prendre sa source dans le monde réel et ensuite d'extrapoler et de transposer. Lorsque j'écris une histoire fantastique, je puise mon inspiration dans le vécu personnel, dans l'histoire locale ou encore dans bien d'autres disciplines comme la science, l'art culinaire, la géographie, la théologie, la mythologie... Je souhaite rester crédible, même si ce que je relate s'englobe dans un univers fantasmagorique. Bien entendu, la documentation est beaucoup moins conséquente que dans l'écriture d'un roman historique ou dans celle d'une oeuvre réaliste. Inventer un monde irréel ne veut pas obligatoirement signifier pouvoir écrire tout ce qui nous passe par la tête. Cela deviendrait très vite incompréhensible voire indigeste. Même dans ce genre particulier, le lecteur a besoin de repères, sinon il s'y perd très vite et risque souvent la noyade, l'incompréhension et donc, une profonde lassitude. Documentation, culture personnelle, souvenirs, vécu, sensibilité accrue et une forte dose d'imagination sont les mamelles de la création. Ce que l'on pense "imaginaire" est en fait issu d'un univers proche, d'un environnement familier et de connaissances diverses et personnelles que l'on détourne et que l'on distord, au gré des envies.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
4 déc. 2009 à 01:47
0
Merci
Mon 'inspiration' vient de ce qui m'est arrivé, et de mon imagination, de ce que j'ai lu, vu, entendu, ouï dire, et évidemment de mes sentiments. Je m'intéresse aussi à tous, ou presque, les sujets. J'ai écrit des essais,plus ou moins philo, une piècette de théâtre, un roman très 'intériorisé', une bande dessinée assez 'hardieuse', et des écrits sur la foi chrétienne, etc. Tout cela reste dans les tiroirs. N'est-il pas cher de se faire publier ? Et pourquoi se faire publier ? Tellement de choses ont déjà été écrites, qu'il est du d'être original...ou alors un peu par folie ! Et vous-mêmes, quel genre écrivez-vous ? Je suis encore jeune, si j'écrivais avant d'oublier...ma mémoire. Pause;
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
19 déc. 2009 à 18:18
0
Merci
Pour répondre à votre dernière question: elle peut lui suggérer de soigner son orthographe. ;-)
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
5 juin 2010 à 02:12
0
Merci
Bien sûr que l'on peut écrire sans documentation. Mais ça induit toujours des erreurs comme celles qui truffent le Da Vinci Code.  Le mieux est tout de même de se rendre sur place. C'est un bon déclencheur d'inspiration.

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
14 août 2010 à 16:13
0
Merci
J'écris des romans de terroir (Bourgogne-Charolais). Je cherche d'abord un scénario campagnard puis je le place dans un lieu bien défini (je nomme les vrais noms de village). Par exemple, pour mon prochain (et 6ème livre), l'intrigue se passera dans une exploitation de chèvres. Je me documente : - sur le terrain (dans une chèvrerie-type) pour les desciptions précises - sur internet, pour trouver des définitions ou des compléments d'information. - je me déplace pour interroger les gens sur leurs activités (exemple : une pêche d'étang en hiver ; le travail d'un fileur de verre ; un affineur de fromages, etc.) - mon roman se passe au printemps : je note presque jour après jour la météo, l'arrivée des beaux jours. -- je prends des notes sur les paysages. En résumé, je crée une histoire FICTIVE, avec des personnages FICTIFS, dans un environnement REEL. Pour mon sixième roman, j'indique sur mon blog TOUTE LA CONSTRUCTION de ce livre : scénario, documentation, etc. Si cela peut aider quelqu'un à se lancer dans l'aventure... Mon blog : http://jpaulchevillard.canalblog.com
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme