Page talmudique

Signaler
-
 Utilisateur anonyme -
La pomme de Concorde Ou La fête du Rosh ha-Schanah La Pomme de Concorde ? Soudain, l’éclair fugace : Dans un des tiroirs où je mets mes souvenirs, D’une lecture ancienne je retrouve la trace, Les pièces d’un puzzle qu’il me faut réunir. Les religions m’intéressent, comme tous les déistes. Nous sommes des mortels, c’est notre voie commune, Pour ma part, j’ai choisi de rester panthéiste, Je les tolère toutes, n’appartiens à aucune. Pour en arriver là, des tonnes de lectures, Des choses retenues et d’autres oubliées, Des remises en question, pour toujours être sûre, Pour garder l’essentiel, ne pas me renier. Bien avant les Hébreux, les Grecs et les Romains Les hommes offraient aux Dieux en signe de soumission Entre autres espèces, fleurs et fruits de leurs jardins, En signe d’alliance et de réconciliation. Les Juifs ont pour coutume, en mémoire de ces temps, Pour la fête du nouvel an, le Rosh ha-Schanah, D’offrir des pommes au miel, entre autres aliments, Voilà ce fruit réhabilité ! Hosanna ( !) Catherine Friedel-Monnery

1 réponse


Bonjour Hamid Fermons, voulez-vous, cette parenthèse fruitée, Car nous savons tous deux, ceci n’est que symbole, Destiné à nous offrir la capacité De saisir le divin et sa très haute école. L’essentiel, c’est d’aimer, comme vous avez raison ( !) Encore faut-il avoir la chance de bien entendre, De savoir distinguer toutes les déclinaisons, Conjuguer tous les temps sans jamais se méprendre. Ce sera, qui sait, le sujet d’une future page…grammaire (!) Bonne journée, bonne créativité. Merci pour votre amitié