La faim en soie !!! (pantoum) [Résolu]

Signaler
-
 Utilisateur anonyme -
Le cocon s’est lové dans l’air de l’araignée Où l’insecte frileux s’est endormi soudain. On sait bien que ce lieu est espoir pour demain, Que l’être rénové achève de saigner. Où l’insecte frileux s’est endormi soudain Son passé délavé finit de rechigner. Que l’être rénové achève de saigner C’est cela que l’on veut avec moins de dédain. Son passé délavé finit de rechigner Quand le vers scrupuleux se fait plus anodin. C’est cela que l’on veut, avec moins de dédain Dans l’honneur relevé pour ne point s’indigner. Quand le vers scrupuleux se fait plus anodin. Le lecteur soulevé retrouve sa lignée. Dans l’honneur relevé, pour ne point s’indigner, L’écrivain anguleux redevient Aladin. Le lecteur soulevé retrouve sa lignée Dans l’écrit fabuleux beaucoup plus citadin. L’écrivain anguleux redevient Aladin, Son cocon moins bravé ignore l’araignée

4 réponses


L'important repose sur le partage sans forfanterie, dédaim (le dédaigneux ?), mais dans l'humilité , la franchise, la spontanéité, le parler vrai (!) L'effort permanent est le carburant du progrès (!) Tôt ou tard, le vernis craque et la vraie nature apparaît (!) un de mes aphorisme préféré .

Cette forme s'appelle : pantoum !

Sommes-nous bien conscients de la chance inouïe ( ?) Pouvoir assister aux cours magistraux du Maître. Elève Hamid, à son banc de classe assis, Elève Catherine réapprenant les lettres. Indulgent Professeur, nous devons tant apprendre, Nous buvons vos paroles, apprenons vos leçons, Nous ferons pour le mieux les devoirs à vous rendre. Je m’exerce au pantoum avec application ( !)

meilleure réponse, vous êtes réellement suprème Monsieur Antoine Respectueusement "Mak"