Voyage

Signaler
-
 Utilisateur anonyme -
Le cœur avec ses ailes s’envole vers la belle Île Quand l’esprit de son zèle se surprend tout fébrile. Des amis en goguette chantent tous le voyage Vers celui qui les guette pour célébrer son âge. Ce n’est point un bateau affrété pour deux jours Qui les porte au château pour ce joyeux séjour. C’est Icare relooké qui survole le pays Sans être surbooké, qui plane et obéit. Contrée parfois hostile quand la mer était reine Aujourd’hui tu distilles de savantes verveines. Tu les sers dans des pintes, avec col débordant, Pour étouffer les plaintes de dévots discordants. Avec tes yeux ouverts tu as tout transformé Et changé le couvert de tes gens désormais. L’industrie démontée pour mettre les services En odeur de bonté détachée de tout vice. Les motifs de bonheur ont changé de terrain ; Ce n’est plus dans les fleurs mais dans les fronts d’airain Qu’on trouve des soutiens pour engloutir sa peine Et protéger les siens contre toute déveine. De féroces oiseaux patrouillent dans le ciel Et boivent les fuseaux comme on suce du miel. Tant pis pour les poètes qui cultivent des rimes, Qu’ils continuent la fête pour tuer leurs déprimes. L’Angélus a sonné pour nous dire qu’il est l’heure, Qu’il nous faut raisonner pour échapper aux pleurs. Alors je me reprends pour penser au festin Et je rejoins le rang de mes petits lutins. Sortons tous nos guitares pour chanter nos couplets ; Un nouvel avatar a surgi et nous plaît. Son allure est courtoise et réchauffe nos cœurs : Elle rappelle les Lotoises qui sont nos bonnes sœurs.

1 réponse


S'il ya une question.....Jules Supervielle et Pablo Neruda !