Quand un livre devient film, êtes-vous ravis ? Etes-vous déçus ? Donnez-moi vos

- - Dernière réponse :  Utilisateur anonyme - 28 oct. 2010 à 17:38
Quand un livre devient film, êtes-vous ravis ? Etes-vous déçus ? Donnez-moi vos impressions et des exemples
Afficher la suite 

Votre réponse

9 réponses

0
Utile
J'aime lire et en général je suis assez méfiante quand un film est tiré d'un livre que j'ai aimé. La lecture permet beaucoup plus de faire voguer son imagination, alors que le cinéma nous impose ses images - et en version forcément accélérée... Mais il y a eu de très bonnes adaptations : je garde un bon souvenir de Guerre et Paix en film, des Gens de Mogador et de Au plaisir de Dieu en séries télévisées, par exemple. Il y a eu aussi le meilleur et le pire avec Les Rois Maudits de Maurice Druon. Le meilleur étant l'adaptation par Marcel Jullian en 1972, avec des comédiens géniaux tels que Jean Piat, Hélène Duc, Louis Seignier, Jean-Luc Moreau, etc... Le pire ayant été la version de 2005 qui voulait "dépoussiérer" l'ancienne, mais qui ne laissera pas un souvenir inoubliable (enfin, c'est mon avis !).

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Utile
Andrée, je vous remercie de votre réponse détaillée et enrichissante. Ce qui m'incite à vous donner mon avis par d'autres exemples. Un titre me vient en premier à l'esprit. Ce sont "Les noces rebelles". J'ai savouré le livre de R. Yates. Malheureusement, j'ai trouvé le film de S. Mendès assez décevant. Idem pour l'"Amant" de M. Duras. Je n'ai pas vraiment été séduite par le film de JJ Annaud. J'aime bien aussi les livres de S. King. Pour "Running man", l'adaptation du film m'a déçue alors que le livre recèle des éléments sympas malheureusement laissés aux oubliettes. Concernant le même auteur, j'ai été très agréablement surprise par les films tes que "Les évadés", "La ligne verte, "Carie"... Pour "2001, Odyssée de l'espace", le film de S. Kubrick égalait le livre d'A. Clarke. Ceci dit et c'est peut-être là est le secret, il y aurait eu une collaboration étroite entre S. Kubrick et A. Clarke pour éviter tout risque de déception ! Puis, je vais terminer par une superbe histoire "Va, vis et deviens" où Radu Mihaileanu est tout à la fois auteur du livre et scénariste du film. J'ai adoré et vous conseille autant le livre que le film à moins d'être tombée déjà sous leurs charmes ! Merci pour cet échange et à une prochaine fois.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Utile
Et bien non ! Raté Jacques... "Va, vis et deviens" n'est pas un film de comique troupier. Ceci dit, je n'ai rien contre les films italiens dont le talent de certains scénaristes ne se conforme pas à faire le tour d'un lit !
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Utile
J'avais vraiment adoré le prodigieux roman d'Umberto Eco "Le nom de la rose". Lorsque le film de Jean-Jacques Annaud est sorti en décembre 1986, j'ai hésité à aller le voir. Je craignais le pire...Je savais par ex que les longues discussions théologiques du roman ne pouvaient être retenues dans le passage au cinéma. Or, celles-ci sont fondamentales dans l'économie narrative du roman. Je me suis donc préparé psychologiquement à une déception possible. Finalement, j'ai été plutôt surpris en bien. Point particulièrement positif : j'ai beaucoup mieux visualisé l'abbaye ; grâce au film, je m'en suis fait une représentation mentale réaliste. Le jeu des acteurs m’a semblé excellent. L’atmosphère générale était médiévale à souhait !
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Utile
Jean-Jacques Annaud revient sur le devant de la scène (suite à ma réponse faite à Andrée). En effet, je dois admettre que ce thriller moyenâgeux faisant l'apogée de l'Inquisition est une oeuvre d'art ! Comment ne pas se souvenir du franciscain Guillaume de Baskerville joué par Sean Connery et de son assistant joué par Christian Slatter ? Très belles adaptations. Je n'ai pas oublié non plus cette abbaye bénédictine... Ceci dit, je ne me suis pas donnée le temps de lire le livre. Je compte bien le faire un jour, qui sait peut-être demain. Grâce à vous, Christian. Merci.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Utile
Chère Corinne, en effet je ne saurais trop vous conseiller de lire le roman. Moi-même, je l'ai déjà lu au moins 5 fois ! A chaque fois, j'en ai tiré un plaisir sans égal. Umberto Eco a réussi l'exploit de penser et d'écrire réellement comme un moine du Moyen Age...L'effet de réel est tout à fait saisissant. Les citations latines sont un régal...L'intrigue policière est prenante de bout en bout . Bref, ne vous privez pas d'un tel plaisir littéraire !
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Utile
Ah, j'oubliais : le roman d'Eco ne fait pas l'apologie de l'Inquisition ! Bien au contraire, il est un plaidoyer pour la liberté de penser. Le franciscain Guillaume de Baskerville se fait le chantre du droit de chercher des vérités dans la Nature et pas seulement dans les Ecritures ; il tente d'apprendre au jeune Adso à penser par lui-même. Encore une bonne raison de découvrir le roman...
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Utile
Oui, Christian, j'avais bien compris. J'ai tout simplement mal formulé ma réponse. A savoir, l'Inquisition représente pour moi l'apologie de la noirceur humaine, l'image même d'un concept négatif et asservissant pour l'être humain, le privant du même coup de la liberté de penser. Fort heureusement, nous sommes nombreux à préserver en nous l'"âme" de Guillaume de Baskerville pour notre présent, notre futur et celui des générations futures. Dès que j'aurai lu le livre, je ne manquerai pas de vous le faire savoir. Amicalement et à bientôt.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Utile
Toutes mes excuses, Corinne. En vous relisant, je vois que vous aviez en réalité écrit "apogée", tandis que j'ai lu "apologie"...La faute de lecture est donc mienne.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme