Poètes en herbe !

Signaler
-
 Utilisateur anonyme -
Le temps n’est pas venu
De répartir des prix,
De faire des avenues
Aux nouvelles égéries.
L’endroit est simplement
Un espace de recueils
Pour bon nombre de gens
Qui riment sans orgueil.
Il suffit pour cela
De se laisser aller
De faire ses petits pas
D’ingénu emballé.
Et tous les volontaires
Pourront faire parvenir
A nous destinataires
Des vers à découvrir.

3 réponses


GRANDES MAREES et PECHEURS A PIEDS Quelle drôle d’idée de l’appeler la pèche à pieds Tels des oiseaux marins ils s’en vont, courbés Armés de seau, râteau, fourche, bêche Bien protégés par leurs bottes et cirés Ils s’en vont d’un pas décidé pour gratter Ce sont les pécheurs à pieds bien équipés. Femmes et enfants, papy et mamy vont aider. Une ou deux heures avant la basse marée Sur le parking , les voilà rassemblés Chacun a son coin, sa tactique, son idée Pour trouver palourdes, coques, bigorneaux Ensuite , pour la joie des enfants , les couteaux Il parait qu’on trouve même des ormeaux . Je me suis essayée à la cueillette des moules Demain j’irai peut être à celle des huitres La côte Bretonne cache bien des trésors Et je dois bien reconnaître que j’adore . Poéte en herbe en bord de la mer : Nicole

GRANDES MAREES et PECHEURS A PIEDS Quelle drôle d’idée de l’appeler la pèche à pieds Tels des oiseaux marins ils s’en vont, courbés Armés de seau, râteau, fourche, bêche Bien protégés par leurs bottes et cirés Ils s’en vont d’un pas décidé pour gratter Ce sont les pécheurs à pieds bien équipés. Femmes et enfants, papy et mamy vont aider. Une ou deux heures avant la basse marée Sur le parking , les voilà rassemblés Chacun a son coin, sa tactique, son idée Pour trouver palourdes, coques, bigorneaux Ensuite , pour la joie des enfants , les couteaux Il parait qu’on trouve même des ormeaux . Je me suis essayée à la cueillette des moules Demain j’irai peut être à celle des huitres La côte Bretonne cache bien des trésors Et je dois bien reconnaître que j’adore . Antoine, les textes disparaissent encore .... je capitule ... Dommage A bientôt ailleurs ....

GRANDES MAREES et PECHEURS A PIEDS Quelle drôle d’idée de l’appeler la pèche à pieds Tels des oiseaux marins ils s’en vont, courbés Armés de seau, râteau, fourche, bêche Bien protégés par leurs bottes et cirés Ils s’en vont d’un pas décidé pour gratter Ce sont les pécheurs à pieds bien équipés. Femmes et enfants, papy et mamy vont aider. Une ou deux heures avant la basse marée Sur le parking , les voilà rassemblés Chacun a son coin, sa tactique, son idée Pour trouver palourdes, coques, bigorneaux Ensuite , pour la joie des enfants , les couteaux Il parait qu’on trouve même des ormeaux . Je me suis essayée à la cueillette des moules Demain j’irai peut être à celle des huitres La côte Bretonne cache bien des trésors Et je dois bien reconnaître que j’adore .