Pour vous quels sont les styles couverts par la science fiction?

Utilisateur anonyme - 29 janv. 2009 à 14:28 - Dernière réponse :  Utilisateur anonyme
- 19 sept. 2010 à 02:32
Bonjour,
Pour vous quels sont les styles couverts par la science fiction?
Afficher la suite 

Votre réponse

10 réponses

Utilisateur anonyme - 29 janv. 2009 à 16:19
0
Merci
la science fiction est basée sur l'imaginaire et des choses irréelles, et fait donc appel aux voyages intersidéraux, la découverte de mondes ou peuples extraterrestes différents de nous ou nous ressemblant, mais le domaine du fantastique peut également être de la fiction (Stephen King : le fléau, les tommynockers, ça), les films catastrophes peuvent également s'apparenter à de la fiction dans le cas où ills mettent en scènes des évenements ne s'étant jamais produits (Armaggédon, Volcano, le jour d'après) ou faisant appel à nos phobies (arachnophobie, serpents dans l'avion, les dents de la mer), l'exploration des grandes profondeurs de nos océans aussi (Abyss, l'Atlantide) le domaine est vaste
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Bonsoir,pour moi les styles couverts par la SF sont le space opéra,tel fondation d'Asimov,Le roi des étoiles d'Heinlein,dune d'Herbert,Hamilton pour le dieu nu et sa suite, etc...
La prospective ou excelle Silversberg dans les monades urbaines,P K Dick avec le maitre du haut chateau, ubik, Norman Spinrad dont un livre est devenu introuvable,reve de fer.
Arthur c CLARK fait dans la prospective dans 2001.J'oubliais Orwel avec 1984,et Burgess avec l'orange mécanique,et Barjavel avec la nuit des temps et le voyageur imprudent.
Certains livres d'heroic fantaisy sortent du seul fantastique en faisant un mixe avec le space opéra.
La SF a pour vertu de nous projetez dans un avenir plus ou moins lointain en prenant pour base notre présent, tel Jules Verne en son temps, ce qui est écrit peu devenir réalité, sans que l'on puisse dire que l'auteur était un visionnaire.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 1 févr. 2009 à 19:41
0
Merci
Beaucoup de films ont été indiqués. Il y a des films qui donnent une vision futuriste de notre monde si nous ne prenons pas garde à nous protèger. Pour 2001 Odyssée de l'espace et Tron, c'est lévolution sans précautions de l'informatique et des réseaux internet. Dans la mouche, Phase IV, c'est le danger des manipulations scientifiques ou des méfaits nucléaires, sachant que si un conflit de ce genre arrive, ce sont les insectes et principalement les fourmis qui survivraient. Il y en a d'autres, il faut approfondir.

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
La science fiction est extrêmement large, car le principe essentiel du genre est de se reposer sur des inventions ou des découvertes imaginaires. (celà inclus la visite d'extra terrestres, autant que les super pouvoirs ou que les machines à vapeur des univers steampunk).

Par exemple, Frankenstein ou l'homme invisible sont des oeuvres fondatrices.
Il n'y a pas besoin de batailles galactiques pour faire de la sci-fi, il n'y a pas besoin de se projeter dans l'avenir. Il suffit de jouer avec les règles scientifiques.
Attention, la science fiction est un genre beaucoup plus vaste celui de l'anticipation, et peut aisément se mélanger à d'autres genres, comme le roman policier (chez Asimov par exemple), le roman historique, le roman d'amour, la fantasy.

La sci-fi commence là ou un ado se fait piquer par une araignée radioactive et devient un super héros, et fini au delà des limites de notre imagination et de l'univers connu.

Pour finir, je soulignerai que la sci-fi est influencée directement par les découvertes scientifiques et peut faire un formidable outil de vulgarisation pour les enfants...et pour les grands. Les inspirations autours de la génétique ou de l'informatique le prouvent bien.

Bonne continuation!
Fred.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 23 mars 2009 à 17:44
0
Merci
Il y a aussi l'uchronie qui ne fait pas appel à la science ou la technologie, voir SS-GG, Roma aeterna ou les oranges de Yalta. Peu exploité mais au combien jouissif !
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
J'utiliserai plutôt le terme de speculative fiction plutôt que prospective. On part de la vie courante et on développe un aspect de celle-ci. Cela a pu être les robots avec Isaac Asimov, la ville avec Ballard (IGH) ou Silverberg (Monades Urbaines), l'écologie (entre autres) avec Dune de Franck Herbert, la surpopulation avec l'excellent "Le travail du Furet" de Jean-Pierre Andrevon, l'ultra-surveillance avec Parabellum Tango de Pierre Pelot (donc 2 auteurs français que je vous invite à découvrir). Ces livres datent des années 1970-1980. Et ils sont très actuels. Sauf ... à vous de voir. C'est très simple 30 ans après de dire : l'écrivain n'a pas tout prévu ! Ceci est donc un aspect de la SF. Il y a aussi l'Heroïc Fantasy, très à la mode (Tolkien, Eragon, etc ...), le Space Opera avec les Voyages dans l'Espace, les extra-terrestres.

En fait, on peut considérer qu'il y a beaucoup de Science-Fiction. Et oui ! Dès que dans un livre on écrit, il se peut, il se pourrait ... c'est de la SF.
Voir Next de Michael Crischton (ou Sphère ou Etat d'Urgence) ou Abysses par Frank Schatzing qui se passent dans un futur très, très proche, ou demain, voire ... maintenant ?
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Pour faire dans le synthétique, le terme science-fiction est une étiquette qui, comme souvent avec les étiquettes, ne cadre que très approximativement à la réalité à laquelle elle prétend renvoyer.

La science-fiction, est-ce que ça existe vraiment ? Et est-ce que c'est vraiment un genre à part entière ? Oui et non.

Oui, dès lors qu'elle est l'alpha et l'oméga de l'oeuvre envisagée : c'est le cas des Space Opera façon Star Wars, des séries façon Stargate et de tout un tas de variante ou la science fiction est une fin en soi. Elle ne va pas au-delà d'elle même, elle fonctionne en système clos.

Non, parce qu'heureusement, il y a bien longtemps que le courant SF ne se réduit plus à cette vision qui mérite le respect, certes, mais qui est quand même extrêmement réductrice par rapport aux perspectives ouvertes par cette façon d'aborder l'écrit. Ainsi donc, de plus en plus fréquemment, on a de la sceince fiction qui ne se conçoit pas comme fin en soi, mais qui n'est au contraire, que l'habillage d'un "autre chose". Dans ces oeuvres, l'aspect SF n'est qu'un décor, une toile de fond, un prétexte, et le coeur de l'oeuvre, lui, est celui d'une oeuvre dite "classique" : roman d'analyse, d'apprentissage, portrait psychologique, roman initiatique, roman d'analyse sociologique, etc, etc... Dans cette catégorie, on trouve Bradbury ou certains bouquins de Philip K. Dick, mais c'est loin de s'arrêter là...

Il me semble fondamental de dissocier radicalement ces deux approches, car si dans le premier cas, on a de la vraie science-fiction, dans le second, on a de la littérature générale dans un cadre de science-fiction, ce qui représente une nuance de taille, dès lors qu'on s epique d'aller voir au-delà des apparences.

A la sortie de son film Avalon, Mamoru Oshii a déclaré qu'il serait bien n^¨if de croire qu'un film de science-fiction parle de l'avenir, alors qu'il parle du présent, dans un cadre futuriste... Cela ne vaut sans doute pas pour tous, mais il n'empêche que vu sous cet angle, c'est toute une nouvelle approche du "genre" qui devrait s'ensuivre.

Si l'on ne considère pas Micromégas comme de la SF, pourquoi n'en est-il pas de même pour les Chroniques Martiennes, qui partagent pourtant bien plus de points communs avec ce grand classique qu'avec une saga comme Star Wars ?
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
VICTOR DE SAMOSATE
JONATAN SCHIFF
GUSTAVE MERINC
VOLTAIRE
THEOFILE GAUTHIER
LA SF REGROUPE DIVERS GENRES CONNAISSEZ VOUS L'ALLIMENTAIRE....
A CHACUN DE DECOUVRIR...ET TANT PIS POUR LE CINEMA QUI GRACE A SA FINANCE NOUS PERMENT TANT SOIT PEUT D'OUVRIR NOTRE INTELLECTE SUR LA REALITE 'LA SCIENCE' et 'L'IMMAGINAIRE' la FICTION
PIERRE DAC humoriste disait de la science fiction 'il ne faut pas perdre la notion de champoing et de friction esperons que la sf va nous promettres des jours meilleurs dans un futur proche car dans l'immediat notre fiction serait plutot de la friction voir de l'affliction...
IL NE NOUS RESTE PLUS QUE L'affection pour un genre ou un autre les auteurs de sf ont fait de leurs mieux...
A bientot...
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 16 mai 2010 à 13:14
0
Merci
Je te conseille le site cafard cosmique qui traite de tous les genre SF et les décrit dans le détail (space opera, uchronie...). Tu y trouveras aussi des critiques de livres.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 19 sept. 2010 à 02:32
0
Merci
La science fiction n'est pas un genre a part entière puisqu'il peut couvrir d'autre genre littéraire. Voir l'avant propos de "histoires mystérieuses" de Isaac Asimov aux éditions Denoël.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme