Cousine (12) :la vie cependant !

- - Dernière réponse :  Utilisateur anonyme - 6 sept. 2010 à 19:03
Mon cher cousin, Quand je lis, chaque nuit, tous vos longs parchemins : Je pressens que l’ennui s’empourpre de chagrins. Pour l’heure, je m’en vais vous conter notre vie, Car, ici, se lever fait tomber nos envies. Le temps chaud de l’été mûrit nos céréales Et bientôt, sans gaîté, aux heures idéales Des gerbes nous ferons, avec ce souvenir Des jolis mollets ronds prometteur d’avenir. Votre Père a vendu quelques foins pour l’Armée Ne s’est pas étendu pour mieux nous informer. Je crois qu’il se sent seul, dans cette décision. Votre Mère refait les conserves d’hiver Ce qui semble bluffer son petit univers. Car même votre aïeul se cloître en sa maison. Votre cousine Immortelle
Afficher la suite 

Votre réponse

1 réponse

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme