Signaler

La Trinité... faut-il y croire ? Quelle est son origine ? [Résolu]

Posez votre question Anonyme - Dernière réponse le 11 nov. 2016 à 01:06 par Disciple de christ
Bonjour,
Définition: Doctrine fondamentale des religions de la chrétienté. D'après le symbole d'Athanase, il y aurait trois personnes divines (le Père, le Fils et le Saint-Esprit); chacune d'elles serait éternelle, toute-puissante, aucune ne serait supérieure ni inférieure aux autres, chacune serait Dieu, mais elles ne formeraient toutes ensemble qu'un seul et même Dieu. Cela est-il conforme à l'enseignement Biblique? Est-ce vraiment un mystère comme certains le prétendent? Jésus est-il Dieu?
Afficher la suite 
Utile
+2
moins plus
la trinité signifie : " trois en un seul", seule la religion chrétienne parle de trois personnes en une: - le Père - le Fils- le Saint Esprit, ensuite pour vous dire s'il faut y croire, ça c'est vous qui voyez, trop de gens cherchent à analyser la religion,à chercher le pourquoi du comment, la trinité c'est donc Dieu qui à envoyé son Fils sur la terre, et le Saint Esprit , c'est lui qui nous envoie en mission: quand vous faites le signe de croix vous appélez ces 3 personnes en une, c'est ainsi ,et je dis toujours: croyez au mystère de la Foi, amicalement,
Donnez votre avis
Utile
+20
moins plus
Dans son livre L’Église des trois premiers siècles (angl.), Alvan Lamson écrit que la doctrine de la Trinité a une “ origine [...] totalement étrangère aux Écritures juives et chrétiennes, qu’elle s’est développée et a été introduite dans le christianisme avec le concours des Pères platoniciens ”. Mais qui étaient ces “ Pères platoniciens ” ? Des ecclésiastiques apostats qui s’étaient passionnés pour les enseignements d’un païen, le philosophe grec Platon. La greffe de la Trinité sur l’enseignement chrétien fut un coup de maître de l’antichrist, car cette doctrine enveloppe Dieu de mystère et jette le flou sur ses liens avec le Fils (Jean 14:28 ; 15:10 ; Colossiens 1:15). Une simple question : comment peut-on ‘ s’approcher de Dieu ’, comme nous y encouragent les Écritures, si Dieu est un mystère ? — Jacques 4:8.
domi031- 31 janv. 2015 à 20:23
Bonjour
Et bien là, félicitation pour ce commentaire. Très éclairé. Félicitations
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+14
moins plus
ok pour laisser chacun croire ce qu'il veut mais pourquoi croire à une idée qui n'apparaît nulle part dans la bible (pas même le mot). Dautre part le saint esprit n'est pas une personne que je sache. A mon avis les apôtres ne croyaient pas que JC était Dieu. Puisqu'ils l'ont vu et entendu prier Dieu plusieurs fois et dire entre autres "Notre Père qui ES AU CIEL"
dov- 21 juin 2015 à 12:37
Jésus né juif, à vécut comme un juif et est mort comme un juif. Son enseignement était le judaïsme . Il l à prôné jusqu au dernier de ses jours. Et c Est celui ci que vous devriez suivre si vous croyez en jesus
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+1
moins plus
En accord avec Géraldine, et le Seigneur a les moyens de t'informer, toi, au-delà de ce que je, un homme ,peut faire : la parole de Dieu n'est pas liée et ne se bloque pas. Ceci dit, tu as assez raison, et c'est une réponse pour d'autres, Dieu est Père, Fils et Esprit et des passages de la Bible le confirment. Aussi et essentiellement Dieu est unique, il est Seul. Aurais-tu une remarque à faire ? Que rajoutes-tu ? "S'agapo" (grec)
Donnez votre avis
Utile
+8
moins plus
Je me suis renseignée, les musulmans ne croient pas à la trinité, les juifs non plus. Ils ont tous une même origine, ce sont des descendants d'Abraham. Jésus était juif, c'est donc logique qu'il ne l'ai pas enseignée, d'ailleurs, on ne trouve pas ce mot dans les Saintes Ecritures.
Donnez votre avis
Utile
+7
moins plus
La Trinité, enseignement de l’Église catholique selon lequel Dieu est formé de trois personnes, soulève depuis longtemps de nombreuses controverses. Comme l’explique l’historien Earl Wilbur, elle “ était l’objet de longues discussions au Moyen Âge parmi les théologiens catholiques, auxquelles participaient même les papes ”. Toutefois, le commun peuple, n’ayant guère écho de ces débats, est tenu d’ajouter foi à de telles doctrines comme à des “ mystères divins ”. À cette même période, certains choisissent de braver la tradition et d’étudier les Écritures dans le but d’éclaircir ces mystères. Leur mot d’ordre est sola scriptura (l’Écriture seule). Ceux qui rejettent la doctrine de la Trinité — dont quelques-uns seront plus tard appelés unitariens par opposition aux trinitaires — subissent souvent des persécutions cruelles de la part des catholiques tout comme de celle des protestants. Pour y échapper, ils publient leurs écrits largement diffusés sous des pseudonymes et vivent dans le secret. En outre, les antitrinitaires sont en première ligne de la lutte pour la tolérance. Plusieurs d’entre eux, tel le théologien espagnol Michel Servet, le paieront de leur vie.
Donnez votre avis
Utile
+20
moins plus
Il est absolument évident que le dogme de la Trinité n’a pas sa place dans la Bible et qu’il ne s’harmonise pas avec les enseignements bibliques. Cette doctrine donne du vrai Dieu une image complètement fausse. Pourtant, Jésus a dit: “L’heure vient — et c’est maintenant — où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et vérité: tels sont les adorateurs que recherche le Père. Dieu est esprit, et ceux qui l’adorent, c’est en esprit et vérité qu’ils doivent l’adorer.” (Jean 4:23, 24, TOL). Jésus montrait donc que ceux dont le culte n’était pas ‘en vérité’, pas en harmonie avec la vérité exposée dans la Parole de Dieu, n’étaient pas de “vrais adorateurs”. Les tenants de la doctrine de la Trinité reconnaissent souvent que ce dogme est un “mystère”. Il ne fait pas de doute que Jésus ne pensait pas à ce Dieu trinitaire quand il a déclaré: “Nous adorons, nous, celui que nous connaissons.” (Jean 4:22, TOL). Connaissez-vous vraiment le Dieu que vous adorez? Jésus dit aussi “Ceci signifie la vie éternelle, qu’ils apprennent à te connaître, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ.” (Jean 17:3, MN). Dieu a un nom. Ce nom (YHWH), qui ne peut être appliqué à Jésus, figurait à l’origine des milliers de fois dans la Bible. On le retrouve dans de nombreuses traductions en Psaume 83:19, où l’on peut lire : “ Qu’ils sachent que ton nom, que toi seul, Jéhovah, Tu es le Très-Haut sur toute la terre ! ” — Crampon (1905)
Disciple de christ- 11 nov. 2016 à 01:06
Je veux juste rajouter qlqch son nom est encore YHWH a cette epoque les voyelles n'existaient pas sont nom peux se dire YAWHE / YAWHA / YEWEHOSHOUA mais la traduction jehova est une mauvaise traduction car le tintagramme a etait remplacé : le j et le v remplace le Y Et le W et
Meme la prononciation c'est pas ca. Si non je suis en accord avec ce que tu dis.
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+5
moins plus
Bonjour Jean-Yves- Les passages que vous citez parlent d'eux même et n'ont pas le sens que vous leur prêtez. En l'occurrence Jésus parle à ses disciples de son Père à plusieurs reprises. Un fils qui parle de son père ne s'adresse pas à lui même mais à une personne bien distincte de lui. C'est ce que fait Jésus. Il va vers le Père en ce sens qu'il dit aller bientôt le rejoindre, lui son père, au ciel. Quand il parle de l'esprit saint, Paraclet, il prépare ses disciples à recevoir l'Esprit de son Père à la pentecôte de l'an 33. Ses disciples à ce moment là, à la pentecôte, n'ont pas reçus une personne c'est évident ! C'est cet Esprit qui leur "rappellera les choses dites" (Jean 14:10-29). De plus au verset 28, il dit " aller vers le Père" et, " le Père est plus grand que lui". Ils ne sont donc pas égaux ! Ce sont deux personnes distinctes dont la plus petite va s'en aller....vers son Père qu'il reconnait être plus grand que lui. C'est un passage qui est très limpide et dont il ne faut pas tordre le sens comme de tous les passages des "Écritures".
Donnez votre avis
Utile
+5
moins plus
Jean-Yves...A propos de l'empereur romain Constantin et la croix à laquelle tu te réfère - En 312 de notre ère, Constantin, qui régnait sur l’actuel territoire de la France et de la Grande-Bretagne, partit en guerre contre son beau-frère, Maxence, d’Italie. En chemin, il aurait eu une vision — une croix portant les mots “Hoc vince”, ce qui signifie “Triomphe par ceci”. Après avoir remporté la victoire, Constantin fit de la croix l’étendard de ses armées. Par la suite, quand le christianisme est devenu la religion d’État dans l’Empire romain, la croix a été choisie comme symbole de l’Église. Le livre Étranges survivances (angl.) dit à propos de Constantin et de sa croix: “Il ne fait guère de doute qu’il agissait pour des motifs politiques; le symbole qu’il a élevé flattait les chrétiens engagés dans son armée, d’une part, et les Gaulois [païens], d’autre part. (...) Aux yeux de ces derniers, ce signe était le gage du soutien de leur divinité solaire”, le dieu-soleil qu’ils adoraient. Non, le ‘signe céleste’ vu par Constantin n’a rien à voir avec Dieu ou le Christ. Il est imprégné de paganisme
Ghis- 27 juin 2016 à 18:10
D'ailleurs Constantin qui a imposé de force la doctrine de la trinité au Concile de Nicée, n'était même pas chrétien. Il est devenus chrétien, seulement sur son lit de mort.
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+6
moins plus
bonjour avec un peu de retard.je suis entierement d accord avec michel je suis moi meme juif messianique (juif d origine mais a la diference que je crois en jesus ou yeshua pour nous)les juifs etaient connu dans l ancient testament comme etant un peuple adorant un seul est unique Dieu.Et ce n est quand l an 360 si mes souvenir son exact constantine qui a reuni les papes est on tout changer.Dans le seul but de reunir le maximum de personne est de les unifier en une seul religion avec en tete un seul pape. Mais dans la bible il est dit "tu n adorera pas d autre dieu"et " tu n apelera personne pere sur terre car tu n a qu un seul pere qui est au cieu".
Donnez votre avis
Utile
+4
moins plus
n'oubliez pas que les chrétiens sont ceux qui croient au père, au fils et au st esprit mais que tous ne sont pas catho et heureusement...jésus est juif avant tout même s'il ralie à lui tous ceux qui passent par lui pour prier dieu le père. le signe de la croix n'est pas chrétien mais catho avec tout le respect que je vous dois
Donnez votre avis
Utile
+2
moins plus
Au XIXe siècle, le cardinal John Newman révéla (dans son livre Essays and Sketches) l’origine d’une bonne part de l’enseignement de son Église; il dit: “Le phénomène admis par tous est le suivant: on doit chercher une grande partie de ce qui est généralement reçu comme la vérité chrétienne, dans ses notions essentielles et dans ses différentes parties, dans les philosophies et les religions païennes. Par exemple, on retrouve à l’est comme à l’ouest la croyance en une trinité, la cérémonie du lavage des pieds, le rite du sacrifice. La doctrine de la Parole divine est platonicienne; celle de l’Incarnation est indienne.” Le cardinal Newman parle de Constantin le Grand, empereur romain du quatrième siècle. Mais pourquoi Constantin s’intéressait-il à la religion? Des années après avoir pris Rome, en 312, Constantin fit savoir qu’au début de sa campagne victorieuse il avait reçu la vision d’une croix de feu accompagnée de ces mots: “Tu vaincras par ce signe.” Il les fit inscrire sur son étendard. Il imposa les fondements de la religion catholique romaine, sans doute pour en obtenir le soutien dans la réalisation ultérieure de ses desseins politiques, et il introduisit dans cette religion “chrétienne” les croyances païennes qui lui tenaient encore à cœur.
Donnez votre avis
Utile
+5
moins plus
De nombreux biblistes, y compris des trinitaires, reconnaissent que la Bible ne contient pas de doctrine formelle de la Trinité. Voici, par exemple, ce qu’on lit dans L’Encyclopédie des Religions (angl.): “Aujourd’hui, exégètes et théologiens s’accordent à reconnaître que la Bible hébraïque ne renferme pas de doctrine de la Trinité. (...) Bien que la Bible hébraïque appelle Dieu le père d’Israël et qu’elle personnifie Dieu en employant des termes tels que Parole (davar), Esprit (rouah), Sagesse (hokhmah) et Présence (shekhinah), ce serait forcer l’intention et l’esprit de l’Ancien Testament que de lier ces notions à la doctrine de la Trinité apparue plus tard. “En outre, exégètes et théologiens admettent que le Nouveau Testament ne contient pas non plus de doctrine explicite de la Trinité. Dieu le Père est source de tout ce qui est (Pantokrator), ainsi que le père de Jésus Christ; ‘Père’ n’est pas un titre donné à la première personne de la Trinité, mais un synonyme de Dieu. (...) “Dans le Nouveau Testament, il n’y a pas de conscience réflexive de la nature métaphysique de Dieu (la ‘trinité immanente’); on n’y trouve pas non plus le langage technique dans lequel cette doctrine a été par la suite exposée (hupostasis, ousia, substantia, subsistentia, prosôpon, persona). (...) Il est incontestable que cette doctrine ne peut être prouvée par le seul appui des Écritures.” Relativement à l’historique de cette doctrine, voici ce qu’on peut lire dans la Nouvelle Encyclopédie britannique: “Le mot Trinité ne figure pas dans le Nouveau Testament. La doctrine qu’il désigne n’y est jamais énoncée explicitement. (...) “Cette doctrine a pris forme progressivement, sur plusieurs siècles et à travers bien des controverses. (...) “Ce n’est pas avant la fin du IVe siècle que la distinction entre les trois et leur unité ont été rassemblées dans une même doctrine orthodoxe d’une seule essence et de trois personnes.” On lit à peu près la même chose dans la Nouvelle Encyclopédie catholique (angl.) sur l’origine de la Trinité: “Les exégètes et les théologiens, y compris un nombre sans cesse croissant de catholiques, reconnaissent qu’il ne convient pas de parler de la doctrine trinitaire dans le Nouveau Testament sans faire d’importantes réserves. Les spécialistes de l’histoire des dogmes et les théologiens systématiques reconnaissent, chacun de leur côté, que lorsqu’on parle d’une doctrine trinitaire achevée, on passe de la période des origines du christianisme à celle, disons, du dernier quart du IVe siècle. C’est seulement à ce moment que ce que l’on pourrait appeler le dogme définitif de la Trinité, ‘un seul Dieu en trois personnes’, est devenu partie intégrante de la vie et de la pensée chrétiennes. (...) “La formule elle-même ne reflète pas la conscience immédiate qu’on en avait à l’époque des origines; elle est le produit de 3 siècles de formation doctrinale.”
Donnez votre avis
Utile
+9
moins plus
Le concept de la Trinité tire son origine de la Babylone antique où l’on adorait une trinité constituée de trois dieux : Shamash, le soleil, Sîn, la lune, et Ishtar, la reine des étoiles. L’Égypte suivit le même modèle, en vouant un culte à Osiris, Isis et Horus. Ashour, le dieu principal des Assyriens, est représenté avec trois têtes. De la même façon, on trouve dans certaines églises catholiques des représentations de Dieu avec trois têtes.
Donnez votre avis
Utile
-1
moins plus
Dans l' Ecriture : il y a le Père, il y a le Fils (moins grand que le Père et un avec Lui), et il y a l'Esprit Saint (comme Dieu, et ce par quoi il agit). Théologiquement le Fils est l'hypostase du Père (voir le début de la lettre aux Hébreux en grec). Aussi Dieu est un et unique, comme une famille est unie. Dieu est une famille et est comme elle. Dieu est amour. La Bible ne nous dit pas que Dieu est trois, puisqu'Il est seul. En même temps la Bible nous dit bien que Dieu, c'est le Père, le Fils, et l'Esprit Saint. Ce que nous nommons trinité a son concept dans la Bible mais pas son nom. Le seul vrai Dieu est un seul, et il est en même temps Père, Fils, Esprit. Est-ce étrange ? Humainement oui, mais spirituellement non. Il est normal que Dieu ne nous soit pas totalement compréhensible, sinon Il n'aurait aucun pouvoir sur nous, etc. Je ne cherche pas à comprendre (com-prendre) Dieu, je n'ai qu'à croire ce qu'Il est. Salut !
Donnez votre avis
Utile
+9
moins plus
On ne doit pas transiger avec les vérités divines. Par conséquent, pour adorer Dieu comme il le veut, il faut rejeter la Trinité. Cette doctrine est en effet contraire à la foi et à l’enseignement des prophètes, de Jésus, des apôtres et des premiers chrétiens. Elle est contraire à ce que Dieu dit de lui-même dans sa Parole: “Je suis Dieu, il n’y en a pas d’autre, Dieu, et personne n’est semblable à moi.” — Ésaïe 46:9, Jé. Cela ne sert pas Dieu que de le présenter de façon confuse et mystérieuse. Au contraire, plus la personne et les desseins de Dieu sont flous dans l’esprit des gens, plus l’adversaire de Dieu, Satan le Diable, le ‘dieu de ce monde’, y trouve son intérêt. C’est lui qui est à l’origine des fausses doctrines qui ‘aveuglent l’esprit des incrédules’. (2 Corinthiens 4:4.)
Donnez votre avis
Utile
+14
moins plus
Qu’est-ce donc que la doctrine de la Trinité? C’est une doctrine païenne maquillée en enseignement chrétien. Elle a été lancée par Satan pour tromper les gens, pour qu’ils aient une idée confuse et mystérieuse de Dieu. En conséquence de quoi, ils sont prêts à accepter d’autres faux concepts religieux et d’autres pratiques mauvaises .L’enseignement de la Trinité fait partie des fables. Au nombre des fables étrangères au christianisme, qui se sont aussi développées progressivement, figurent l’immortalité inhérente de l’âme humaine, le purgatoire, les limbes et les tourments éternels de l’enfer de feu. Combien la doctrine de la Trinité est déraisonnable lorsqu’on la compare à l’enseignement biblique simple selon lequel Dieu est suprême et n’a pas d’égal! Comme le dit Dieu, “à qui m’assimilerez-vous, ou me rendrez-vous égal, ou me comparerez-vous, pour que nous nous ressemblions”? — Ésaïe 46:5.
Donnez votre avis
Utile
+9
moins plus
Voici ce que nous lisons dans une encyclopédie: “Le christianisme tirait ses origines du judaïsme, et celui-ci était strictement unitaire [il présentait Dieu comme une seule personne]. De Jérusalem à Nicée, on est loin d’avoir cheminé en droite ligne. La doctrine trinitaire du IVe siècle ne donnait pas une idée exacte des croyances des premiers chrétiens sur la nature de Dieu; elle en constituait au contraire une déviation.” — The Encyclopedia Americana (1956), tome XXVII, p. 294L. - Dans son Dictionnaire universel, Maurice Lachâtre écrit: “La trinité platonique [platonicienne], qui ne fut elle-même au fond qu’une sorte d’arrangement, de disposition nouvelle, des trinités plus anciennes des peuples qui avaient précédé, nous paraît bien être la trinité philosophique, rationnelle, c’est-à-dire la trinité d’attributs qui a donné naissance à la triplicité d’hypostases ou de personnes divines des Églises chrétiennes (...). Cette conception de la Trinité divine du philosophe grec [Platon, IVe siècle av. n. è.] se trouve partout dans les anciennes religions [païennes].” — Paris, 1865-1870, tome II, p. 1467.
Donnez votre avis
Utile
+0
moins plus
la trinité est pour moi fondamentale.Du fait que l'un des trois ne va pas s'en l'autre.Dieu s'en Jésus,non,Dieu s'en l'esprit saint,non, l'esprit saint s'en Jésus, non etc... Dans 1 corinthiens12versé12.Je trouve là une explication sur la trinité l'apotre paul nous parle de l'âme de l'église plusieurs membres et la même unité dans l'amour de Dieu. Dieu Jésus et le saint esprit plusieurs membres mais la même unité.pourquoi rendre si compliqué l'amour de Dieu,Jésus et le saint esprit pensons ce que nous voulons et aimons nous les uns les autres, une fois pour toute . que Dieu vous bénisse. amen
Donnez votre avis
Utile
+0
moins plus
Dieu veut que les hommes L'aiment pour le comprendre, pas que les hommes Le comprennent pour L'aimer.
rhino- 18 juin 2015 à 18:22
Oui je suis bien en accord avec.
Répondre
bonjour- 19 déc. 2015 à 18:03
Le principe Trinitaire ou Binaire sans référence.

Premier thème :
1. Au commencement , l'univers était comparable à un amas de matière première autant liquide, solide que gazeux. Nous l’appellerons zéro ou œuf dévitalisé. Le zéro est donc plein mais inerte.Il erre dans le néant priant pour un moindre changement afin d'enfin voir la fin. Le Premier point (1), le plus dense et le plus petit prend son rôle très à cœur car son souffle contient le précieux qui transmute le vil en vie. Il émane pour la première fois siégeant comme un roi et illumine les ténèbres. Au moment ou le Premier s'allume, il consomme et creuse un trou dans l'environnement provocant un trou noir qui se caractérise ainsi : l'environnement perd une unité. Celle ci n'est plus à l'intérieur mais à l'extérieur. La structure intégrale est comme dépressurisée ou déséquilibrée, provocant la mise en mouvement du tout. . L'on pourrait facilement comparer cette expérience avec l'allumage d'un système ou d'une machine fabriquée par l'homme ou intégré dans l'homme. Cette pensée rappel la mise en branle d'une roue qui dans son action créer la matière donc le temps, ce concept sera redécouvert par certains initiés et prendra souvent le nom d'espace temps. Cette référence se retrouve en une majorité presque universelle des gnoses transmises depuis le début de l'humanité.

Second thème :
En un Second temps, Premier se sépare de tout ce qui l' agite et donne vie en un Second point (2) qui est son fils ou sa descendance. Il divise l'unicité, multiplie les différences avec son frère aîné. Il réfléchis à l'infinie et se compare à lui en tout les possibles. Il est son reflet exact . Le mouvement prend une direction et n'en changera qu'à la fin du repas si l'on puisse encore imaginer que le repas ai un fin.

Troisième thème :
Quand le Troisième apparaît (3) il devient le centre des deux premiers, autant à l' intérieur et à l' extérieur. De son point de vue, il connaît l'un aussi bien que l'autre et peut échanger avec les deux à la fois. L'onde de choc boucle la boucle dans un triskel musical, la trinité créer l'unité et le message est passé . Étant l'équilibre de l’intérieur et de l'extérieur, le 3 est le centre et sa nature est androgyne. L' œuf avant d’éclore est asphyxié par un manque d'espace , et au moment de rendre son dernier souffle, la particule divine symbiose avec l’environnement. Cette réunification explose provocant la vie et l'éclosion de la coquille. Elle donnera suite à un nouveau processus (4) plus grand d'un tiers d'unité réattribuant à cette dernière le rôle du Premier nécessitant de tout recommencer en suivant le chemin de ces trois étapes. dans cet échange il est à noter trois particularités

1) 0 et 1, sont l'environnement (système) et la manifestation (électrique). Ils ont pour rôle la parenté nécessaire à la création de toutes choses et de tout les prochains principes (chiffres). Cette condition établie le concept binaire utilisé en informatique ou dans la pensée dualistique du bien ou du mal (oui et non) que contraint souvent la pensée occidentale

2) Le concept binaire propose comme possible deux solutions : être ou ne pas être. De ce fait il annihile les infinies potentiels bipolaires apprécié par un troisième point (neutre, point de vue). Notons aussi qu' en informatique, 0 est considéré comme mort ou nul. Dans le concept ternaire, le 0 est le système. Plus communément et culturellement, l'on prête à sa nomination le mot Esprit. on comprend donc que le codage binaire supprime l'Esprit de l'équation alors que l'Esprit est l'équation.

3) La trinité ou les 3 unités sont représentées par un triangle équilatéral. Les points orbitent autour de l'environnement central disponible. Les sciences contemporaines empruntent généralement les termes de polarités plutôt que de trinité intégrant les principes positif, négatif et neutre où le neutre est l’environnement. Il définit en une échelle supérieur, inférieur ou commune, l'intégralité des potentiels possibles.
Répondre
Giovanni- 19 déc. 2015 à 18:23
Bonjour, la trinité n'a rien de biblique, elle est de l'homme combien on essayer de le démontrer mais il ne peuvent pas le prouver et personne peut le montrer dans la bible parce que ça n'existe pas. Je veux bien en discuter sans problème

Email supprimé. La modération.
Répondre
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !