Saga citée

- - Dernière réponse :  Utilisateur anonyme - 13 janv. 2010 à 08:39
Instruit par des murrhines des sagas mortifères J’ai enfin dégusté les goûts de nos aïeuls. Combien de figurines ont peuplé notre terre Pour ainsi flibusté et brûlé tant d’éteules. Vantant tous les mérites les oracles disaient Que seule la Vertu méritait le regard ; Et les vaillants, au rite, souvent se déguisaient Pour se rendre pointus à trancher dans le lard. Aujourd’hui sur le NET on poursuit le combat Pour entamer le jeun au gré de nos ancêtres. Agitez vos manettes, souris de branle-bas : Vos écrans, pour le fun, diront votre mal être. Ainsi va notre temps qui recense tous les âges Depuis l’antiquité qui inventa la poudre. On répète en chantant pour se donner courage Que souvent l’équité nous mène à en découdre. Le doux calme du Zen est ainsi une légende Car les premiers à dire sont les premiers à faire. On compte des dizaines et millions de la bande Qui, sans cesse, de maudire sont surpris dans l’affaire. Le fait de l’écrivain qui croit mériter mieux Ne fait pas le redoux dans l’immense tempête. Et l’histoire dit en vain que, las, parmi les vieux Beaucoup dans la gadoue se traînent comme des bêtes.
Afficher la suite 

Votre réponse

1 réponse

0
Merci
Pourquoi tant de rigueur et d'aigreur . Un peu de douceur me plairait assez . Un peu de tendresse dans ce monde de brute me ravirait .
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme