Est-ce que tu préfères...

[Résolu]
Signaler
-
Messages postés
24702
Date d'inscription
vendredi 13 avril 2012
Statut
Modérateur
Dernière intervention
16 septembre 2021
-
Bonjour,

Un ami m'a reproché l'emploi de phrases du type : "Est-ce que tu préfères boire du café ou du thé ?" Pour moi, cette phrase n'est que la variante du meilleur "Préfères-tu boire du café ou du thé ?" ou même de "Tu préfères boire du café ou du thé ?" Ou encore : "Que préfères-tu boire, du café ou du thé ?"
Pour cet ami, une question commençant par "est-ce que" n'admet que deux réponses : oui ou non.

Il ne faudrait donc pas dire (autre exemple) : "Est-ce que tu iras à la mer ou à la montagne, cet été ?"

Merci pour votre réponse !

1 réponse

Messages postés
24702
Date d'inscription
vendredi 13 avril 2012
Statut
Modérateur
Dernière intervention
16 septembre 2021
209
Bonsoir William.

Pour quelle raison, d'après vous ou d'après votre ami, une interrogation commençant par "est-ce que..." impliquerait-elle une réponse dichotomique, c'est-à-dire une réponse n'admettant qu'un choix entre seulement deux termes ?
Rien n'empêche de poser la question sous la forme (par exemple) "Est-ce que tu préfères du thé, du café, du chocolat, ou du soda ?".
Et rien n'empêche non plus de répondre que vous préférez une bière, même si ce choix ne fait pas partie de l'éventail de réponses proposées. Vous pouvez également répondre "rien, merci !".
L'utilisation de la formule "est-ce que..." rend parfois la construction de la phrase plus facile, notamment dans le cas de certains verbes principaux à la conjugaison pas toujours bien connue, mais elle entraîne immanquablement un alourdissement de la structure de la phrase. Et, je le répète, en aucun cas cette formulation ne limite le champ des réponses possibles.
Dans l'autre exemple que vous citez ("Est-ce que tu iras à la mer ou à la montagne, cet été ?"), la formulation de la question implique qu'il n'y ait pas d'autre réponse possible que "mer" ou "montagne". Mais rien n'empêche de préférer la campagne, par exemple, ou de ne pas partir en vacances. C'est le fait de limiter à deux, le nombre de réponses possibles, qui fait que la question est trop réductrice. Ce n'est absolument pas parce que la question commence par "est-ce que..." qu'elle ne peut admettre qu'une alternative.

Bonne soirée. Cordialement.