Pourquoi la littérature française, et même mondiale, n'existe plus ?

- 11 juil. 2008 à 09:34 - Dernière réponse :  Utilisateur anonyme
- 24 nov. 2008 à 17:10
Depuis Camus, aucun écrivain français ne restera dans la mémoire française collective. Ce triste constat que la pensée française est obnubilée par un débat politique qui vole au raz des paquerettes, le tout entretenu par des médias qui entretiennent complaisamment et somme toute avec délice ce phénomène de démission intellectuelle, fait que le déclin culturel français est on-ne peut-plus criant. Ce phénomène est-il irréversible ? Et s'il est, allons-nous finir comme des machines, des êtres qui "ne pensent plus", ou qui ne pensent que d'après des stéréotypes et sur ordre ?
Afficher la suite 

Votre réponse

23 réponses

- 11 juil. 2008 à 15:37
0
Merci
La litterature mondiale se porte bien, merci. Si la litterature française est dormante, c'est qu'elle a à se remettre d'un système d'éducation tellement destructif, qu'il est difficile de penser, d'écrire et de lire maintenant en France. De venir avec des idées nouvelles est voué à l'échec car , ne sachant pas lire et ne comprenant pas ce qui est écrit, le Français n'est intéressé par rien si ce n'est la télé et le foot. Lisez toutes les questions de Q/R. et dites-moi que j'ai raison!
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
- 11 juil. 2008 à 19:32
0
Merci
Décréter que la littérature mondiale va bien, merci, c'est un peu court, il faut étayer votre affirmation d'exemples, car je ne connais pas d'ouvrages récents, et même dans les 40 dernières années, qui relèvent le niveau. A moins que vous ne considériez Harry Potter comme de la littérature, ainsi que les polars made in USA dont on nous abreuve dans les rayons "livres" des supermarchés.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
- 11 juil. 2008 à 23:46
0
Merci
Vou m'en demandez un peu beaucoup! Je ne lis pas de romans, ni d'oeuvres philosophiques car je ne m'intéresse qu'à la science. Par contre je lis les avis des critiques et certains livres me paraissent extrèmement intéressants...et il y en a beaucoup. Bien sûr, j'habite l'Afrique du Sud où tout est en Anglais.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Marcel Pagnol et Henry de Montherland se situent dans la zone temporelle précédent les 40 dernières années, et ils sont morts depuis longtemps. Quant aux auteurs récents, peut-on considérer d'Ormesson et les autres comme de la littérature ? Je dirai que ce sont d'honnêtes écrivains, mais sans grande envergure, qui créent des oeuvres qui n'ont pas de fond intellectuel révolutionnaire ou novateur suffisamment appuyés pour entrer dans le Panthéon de la culture française classique. Et puis ces messieurs sont politisés, à droite en général, et donc pratiquent sur eux-mêmes une auto-censure de leur pensée sociale qui ne peut que forcément nuire à la puissance intellectuelle de leur oeuvre. Non pas qu'il faille être de gauche pour être un grand écrivain, ce serait évidemment trop facile, mais il faut être libre-penseur, donc affilié à aucun courant politique ou intellectuel de son temps, afin d'analyser objectivement la pensée, et ça aucun ne le fait.
Comme je l'ai dit dans le message d'introduction, la poitisation excessive des esprits est souvent cause du déclin de la liberté de pensée, et donc de la valeur des oeuvres littéraires de notre temps.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
- 12 juil. 2008 à 12:47
0
Merci
Je vous trouve bien pessimiste sur votre constat. Avez-vous tout lu pour vous permettre d'émettre l'hypothèse qu'il n'y ait plus de philosophes mondiaux ? Nos contemporains ont tout simplement peut-être besoin de s'évader de leur quotidien par la lecture. Et si ce n'est pas de la réelle philosophie. Qu'importe. Certains auteurs ne laissent pas indifférents et permettent tout de même soit d'être les témoins de notre société actuelle pour les générations futures, révélateurs d'une mouvance, soit d'inviter le lecteur à méditer ... L'essentiel avant tout est d'être ému, de partager un très bon moment avec l'écrit en vibrant parfois, en méditant souvent et en respectant l'auteur pour l'émotion qu'il peut nous transmettre. Nous sommes tous les témoins d'un temps, d'une période de l'histoire. Certains auteurs pourront néanmoins perdurer, j'en mettrais ma main au feu, non pas parce qu'ils sont philosophes mais parce qu'ils parlent de l'essence même de l'être , de cheminement initiatique, de sujets fondamentaux ... et ces auteurs, simples écrivains, bien malgré vous seront intemporels tout autant que Camus (qui n'est à mon sens pas un philosophe)
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Dire que « Depuis Camus, aucun écrivain français ne restera dans la mémoire française collective », ça ne me fait ni chaud ni froid. Je ne suis pas français et je n’aime pas la France. Sauf que, à ma connaissance, Albert Camus l’auteur de « l’étranger » et de « la Peste » n’est pas seulement français mais il est aussi algérien à ce que je sache. Donc, cher monsieur, vous avez droit à quelques larmes en plus si vous voyez en ça « une démission intellectuelle ». Mais le déclin dont vous parlez ne date pas de la mord de Camus. La France a commencé à perdre les pédales bien avant. Et le peuple français est non seulement un ensemble de « machines, des êtres qui "ne pensent plus", ou qui ne pensent que d'après des stéréotypes et sur ordre » mais surtout un peuple qui a perdu tout y compris sa langue !!
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
- 15 juil. 2008 à 15:03
0
Merci
Pourquoi la littérature française, et même mondiale, n'existe plus ? La question n'est pas bonne du tout, mais vraiment pas du tout bonne! Normalement, on n’a pas à répondre à une question aussi bête même si son auteur peut être super intelligent. Dire qu’une littérature quelconque a cessé d’exister c’est admettre que la société qui la produit a été nettoyé et que sa langue n’est plus d’usage. Or, la chose est visible même pour un aveugle. Sauf que, et ça vous pouvez le dire, vous ne lisez plus, avouez le cher monsieur. Car, en ce qui concerne la littérature mondiale, il en existe tellement et des plus belles, qu’on est embarrassé de choisir. Ou alors pensez-vous que le monde c’est la France. Eh bien ! Mille fois non !
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
- 15 juil. 2008 à 23:59
0
Merci
N'hésitez surtout pas à franchir le seuil d'une bibliothèque, vous allez faire des découvertes
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
- 17 juil. 2008 à 05:31
0
Merci
Pauvre monsieur Jean-Pierre Pathenay , Je ne me suis pas trompé de forum mais je ne savais pas que je me trouverais en face d’un corniaud. Je m’attendais à toute mauvaise surprise littéraire sauf à des âneries de la part d’un pseudo français comprenant mal la langue de sa mère. Qui a parlé de haine raciale ? D’où est-ce que vous avez cherché cette fourberie de commère chicaneuse ? Je n’ai jamais dit que je déteste les Français y compris vous. J’ai dit que je n’aime pas la France. C’est exactement comme si je disais : »Je n’aime pas mon cousin » Mais je ne le déteste pas pour autant. Tenez, par exemple vous, je ne vous aime pas, mais je vous jure que je ne vous déteste pas ! Vous êtes comme l’un de mes cousins que je n’aime pas parce que, justement, il défend des gens comme vous ; Les nostalgiques de l’Algérie française. Et pour être plus explicite, vous êtes apparemment mauvais élève, ces derniers jours, je n’aime pas la viande et pourtant je ne la déteste pas. C’est pareil pour votre France que je n’aime pas, mais que je ne déteste guère. Enfin pour revenir à notre cher Camus que vous prétendez connaître, lui ne voit pas la chose de votre œil. Il a lui-même l’a déclaré à mainte reprises qu’il est algérien en déplaise à monsieur Jean-Pierre Pathenay et à moi qui ne voudrait pas de lui comme tel. En tout cas, je ne fais que lui reconnaître un des droits universels sans être fier de lui. Il est certes, un homme de lettres mais du point de vue national, c’est un zéro pointé car il n’apporte rien de bénéfique pour mon pays. Et pourtant, c’est une personne qu’on ne doit pas et qu’on ne peut pas haïr. Pour terminer, je dois vous rappeler que la diffamation est une mauvaise chose. Salutations ! Laïd DOUANE
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
- 17 juil. 2008 à 11:18
0
Merci
Cher monsieur Jean-Pierre Pathenay En effet, grâce à la France mon peuple ne sait plus où se donner de la tête du point de vue identitaire. Grace à la France nous avons failli perdre nos repères. Quand je lis, je cite « C'est quand même grâce à la France que vous pouvez vous permettre, aujourd’hui, de jouer les arrogants », je me dis vous ne lisez pas l’histoire. Et comment ! Vous l’avez-vous-même confirmé, vous êtes un pied noir ! Et qui dit pied noir, dit handicapé mental ; Du moins ce qu’on dit dans ma famille. Sinon, faut-il retourner à l’école pour savoir dans quelles circonstances la France s’empara de mon pays. Cette France que je n’aime pas, envahit mon pays et pendant 132 ans elle accaparait nos biens dans tous les sens du mot. Et grâce à ces BIEN et s’est construite en nous détruisant horizontalement et verticalement. Vous savez cher monsieur Jean-Pierre Pathenay, l’Algérie « grâce » à la France, est en retard de plusieurs siècles. Mais ne vous en faites pas, la justice immuable est derrière vous. Enfin, ici, je ne fais que répondre à vos niaiseries hors littérature. Et si vous trouvez ça trop bas, taisez-vous et parlons d’autres choses que vous croyez maitriser s’il y en a. Car, aussi la littérature, vous échappe comme elle échappe à l’auteur de l’article en débat. Croyez-vous que Yasmina Khadra, pour ne pas citer que lui, ne fait pas l’affaire de la littérature française ? Ou alors, vous n’en avez jamais entendu parler ? Dans ce cas, veuillez copier son nom sur n’importe quel moteur de recherche et vous aurez des réponses.. C’est tout. Salutations
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
- 17 juil. 2008 à 20:03
0
Merci
Cher monsieur Jean-Pierre Pathenay, « Mais d'un âne on ne fait pas un cheval de course ! »Vous voulez dire que je ne parviendrai jamais à vous faire entendre raison ? Mais cher monsieur, ce n’est pas parce que vos maîtres français n’ont pas réussi à faire de vous un bon élève que moi je n’arriverais pas à vous faire comprendre. Nuance ! Il suffit de faire attention, et vous verrez ! Ou alors vous faites allusion à votre appartenance communautaire de pied noire ? J’en ai des amis qui font des efforts et qui pigent bien. Et puis, Camus n’est-il pas un grand monsieur pied noir. Allons, ne soyez pas complexé à ce point ! Revenons à mon pays l’Algérie qui semble vous intéresser au point d’en souffrir. Ne vous inquiétez pas cher monsieur ! Depuis qu’elle s’est débarrassée de ce ramassis d’ingrats venus de tous les coins du globe, elle se fait une bonne santé. Pour ce qui est des résidus colonialistes, nous nous approchons de la fin. Je ne sais pas si tu aimes la carricature mais je vais vous en offrir une : La France actuellement a une dette qui dépasse MILLE milliards d’Euros ! L’Algérie est non seulement un pays créancier, mais elle a déjà 130 milliards de réserves. Nos profiteurs quels qu’ils soient, sont nos frères ; ils sont juste plus rusés que d’autres. Mais ils ne nous traitent pas en indigènes comme vous le faisiez alors que vous n’étiez que des zéros pointés. Alors de grâce, arrêtez de vous mêler de nos affaires et dites vous que vous n’êtes pas en mesure de nous donner des leçons, surtout quand l’école elle-même vous refuse. Cher monsieur, ce que vous m’écrivez m’amuse tellement que j’y trouve du plaisir à en faire une affaire littéraire. Pour autant, je me sens un peu ridicule d’être obligé de répondre à quelques-unes de vos conneries que j’ai faite lire à des gens de votre génération les blâmant de s’être soumis à une époque de l’histoire à des gens comme vous ignares et incapables de faire la différence entre ce qui est logique et ce qui est contradictoire. A titre d’exemple, parlant de mon peuple, vous dites : « croyez que je le déplore car ces gens sont obligés, aujourd’hui, de s'expatrier » ! Allez savoir qui s’expatrie le plus ! Les Français ou les Algériens ? Un autre exemple, vous dites, je cite : « Yasmina Khadra que j'ai l'honneur de connaitre a décidé d'écrire en français et cela semble vous énerver. Êtes-vous à ce point fanatique que même les écrivains ont à subir vos foudres? » Yasmina Khadra n’a pas décidé d’écrire en français mais il l’a toujours fait dans cette langue qu’il maitrise mieux que la plus grande moitié des Français. Que ça m’énerve ! Au contraire, il me fait honneur. Il est, je vous rappelle de ma génération et son père n’a pas été pour subir vos délires. Vous comprenez ce que je veux dire ! Bonne continuation cher monsieur ! Laïd DOUANE http://hizar-douane.blogspot.com/
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
- 18 juil. 2008 à 01:30
0
Merci
Non, cher monsieur Jean-Pierre, à aucun moment je n’ai porté un masque, j’étai clair dès le début en me présentant d’abord sous mon vrai nom. Vous n’avez pas été poli avec moi, avouez le quand j’ai écrit que je n’aime pas la France. J’ai appris que l’amour est une chose sérieuse. Cependant, je n’ai pas omis de souligner que même si je ne l’aimais pas, je n’ai pas à la détester. Je vous ai même expliqué qu’on peut ne pas aimer même son frère germain, mais la haine, il ne faut jamais la ménager. Pour l’insulte, si elle vous est apparue comme telle, sachez, vous en êtes capable, je n’ai fait que rendre la monnaie. Reprenez le fils de la discussion et vous aurez tout compris. Il est vrai que moi je sais le faire, mais vous le faites la manière des commères ; vous tirez et vous vous retirez. Vous me faites rire quand vous écrivez : « Heureusement que les kilomètres nous séparent car vous auriez été capable de m'égorger au coin d'une rue ». Eh bien figurez-vous, je viens souvent en France que je n’aime pas mais que je ne déteste pas et qui est respectable, mais jamais je n’oserais y faire du mal, encore moins à un citoyen français. Donc voyez-vous cher monsieur, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles, je ne suis pas capable de lever ma main sur vous. La violence n’est pas mon genre. Vous pouvez toujours parler de violence verbale mais je n’y suis pour rien. Là où j’ai dû vous faire mal, je n’ai fait que répondre à vos propos. Quant à me traiter de borné, je suppose que ce n’est pas une insulte ! Passez bonne nuit ! Salutations.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
- 20 juil. 2008 à 03:09
0
Merci
J'ai l'immense plaisir de vous dire que tous les espoirs sont envore permis. J'en veux pour preuve mon dernier ouvrage fini le 02/07/2008 qui s'intitule : "Que Choisissez-Vous Nicolas Sarkozy?" dans lequel, à travers toute l'Actualité Politique Nationale et Internationale, je délivre un message au Monde en faisant circuler mes idées de la Philosophie de ma vie, à toutes fins d'aider Tous les Gens à travers le Monde. A lire à tout prix ! dès que j'aurai trouvé un Editeur !
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
- 23 juil. 2008 à 14:17
0
Merci
Que faites vous de Gracq,Bon,Surya,Blanchot,Picard...la liste est longue
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
- 23 juil. 2008 à 15:36
0
Merci
Surya Bonaly et Pernod Ricard ? en effet, d'excellents écrivains, je blague... Pour dire qu'un livre est de la littérature, je pense que l'écrivain doit mettre un fond de pensée dedans, et pas seulement narrer une histoire, même si d'ailleurs dans les livres d'aujourd'hui il n'y a pas plus de fond de pensée que d'histoire... De toute façon plus personne ne lit, tout le monde regarde la télé ou est sur son ordi, à quoi bon écrire de nos jours ? Le problème c'est qu'il n'y a plus de réflexion personnelle et sociale, plus rien ne change, tout le monde regarde Sarko imiter les guignols plus que les guignols n'imitent Sarko. Où est la réflexion et la rénovation sociale ?
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
- 25 juil. 2008 à 14:54
0
Merci
Nous assistons à ce qui l'y a de pire sous cette question : des règlements de compte minables ... et de la promotion en s'auto-congratulant nouvelle littéraire ! Que du beau monde, dommage. J'attendais mieux des questions-réponses ... des réponses appropriées à une question définie et non ce bras de fer ... où est donc l'élévation de l'être ??? L'initiateur de la question risque de rire sous cape de ces mesquineries !
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
- 12 août 2008 à 01:21
0
Merci
comment se fait il que vous déballiez autant de trucs sur un forum plutot sympa à la base que font les gens racistes sur ce site ? c'est de littérature qu'on parle ou je me suis trompée et puis je dirais simplement à ceux qui n'aiment pas la France, etes vous là de votre plein gré ? alors quittez le pays et allez en visiter un autre (il y en a un paquet) sinon, et bah il va falloir faire avec mais s'il vous plait ne restez pas sur vos positions littéraires, il y a beaucoup de nouveaux talents bonne soirée
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
- 18 août 2008 à 09:38
0
Merci
J'hallucine de voir des réponses pareils. Je pose une question pour réfléchir, et tout de suite la réponse primaire : c'est du racisme (où est le prétendu racisme dans ma question ?). Voulez-vous que je quite la France à l'instar de Hugo, Zola, Rousseau, Voltaire, qui tous durent affronter la vindicte populaire dont vous vous faites l'écho réactualisé, tout en sachant qu'il n'y aurait pas de littérature française à l'heure actuelle sans ces gens dont à l'époque vous auriez sans doute également souhaitez le départ ? Votre réaction prouve bien en effet que la lttérature française, et même la culture française, sont en grave danger. Résistance ici comme ailleurs face aux attitudes démissionnaires et aux discours d'exclusion et de décadence.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
- 13 sept. 2008 à 20:45
0
Merci
Cyril, je ne comprends pas que vous ayez pris la réponse de Valérie Boisseau vraisemblablement pour votre gouverne personnelle. Elle ne vous invite pas à quitter la France, elle faisait somme toute le constat tout comme je l'avais fait précédemment que sur une simple question ... ça tourne en affaire raciste entre deux protagonistes au départ sur ce forum. Elle ne vous visait nullement ... C'est vrai que c'est triste de constater qu'à une question simple de littérature (excusez-moi en passant j'avais répondu à votre question en parlant philosophie et non littérature) des gens s'invectivent et manquent de respect, débattent en campant sur leurs positions racistes. Les questions-réponses ne sont pas faites pour cela ... malheureusement sous votre question 2 individus s'en sont donnés à coeur joie pour se défouler !
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme