Cousine (7): la déchirure !

- - Dernière réponse :  Utilisateur anonyme - 24 août 2010 à 15:51
J’ai bien reçu le pli porté par Philomène Où vous me demandez de tout nouveaux effets. Sachez que le repli qui, loin de vous, m’entraîne M’est bien recommandé par le jeune préfet. Mon nouveau régiment qui doit prendre la route A élu domicile au parvis d’un rempart. En peignant ma jument, avant qu’elle ne s’encroûte, Je l’ai rendue docile à la main qui la pare. L’estafette chargée de ce courrier précieux, Vous dira tout l’émoi qui s’en prit à mes yeux ; Je voyais mon départ en épreuve fatale. A la levée du camp un cor dira l’envoi Et vous pourrez sortir saluer le convoi. Vous verrez le poupard vous jeter un pétale. Onaryc Dulot.
Afficher la suite 

1 réponse

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme